Budget du Canada 2024-2025 : Des investissements bienvenus pour la jeunesse, mais un plan insatisfaisant pour la soutenabilité budgétaire à long terme

PARTAGER L'ARTICLE

17.04.2024

FINANCES PUBLIQUES

Budget du Canada 2024-2025 : Des investissements bienvenus pour la jeunesse, mais un plan insatisfaisant pour la soutenabilité budgétaire à long terme

Ottawa, le 17 avril 2024 – Force Jeunesse salue les investissements du gouvernement fédéral dans la jeunesse avec le dépôt du budget 2024-2025. Les investissements notamment en matière de santé mentale, de stimulation de l’offre de logements, et en emploi permettent de donner plus d’opportunités aux 18-35 ans dans les années à venir. En l’absence d’un plan clair de réduction de la dette, le gouvernement fédéral devra toutefois demeurer prudent dans la soutenabilité budgétaire à long terme de ces nouvelles dépenses. 

 

Investissements en santé mentale

Le gouvernement fédéral annonce la création d’un fonds de 500 millions de dollars pour aider les organismes communautaires qui offrent des services de santé mentale chez les jeunes. Bien qu’il demeure beaucoup de questions sur la manière dont ce fond sera implanté, Force Jeunesse salue cette initiative. La pandémie a exacerbé des tendances inquiétantes quant à la santé psychologique des jeunes et les organismes sur le terrain peuvent supporter leurs besoins. Force Jeunesse rappelle toutefois qu’il vaut mieux prévenir que guérir, et que le développement d’un régime universel d’accès à la psychothérapie s’avère une solution qui répond plus durablement aux besoins criants. Au Québec seulement, l’inaction en matière de santé psychologique coûte 18 milliards de dollars par année. 

 

Action en matière de logements 

Le gouvernement fédéral poursuit ses efforts pour stimuler l’offre de logements au pays. Plus de 8,5 milliards de dollars en matière de logement seront investis dans les cinq prochaines années, avec l’objectif de construire près de 4 millions de logements à l’échelle du pays d’ici 2031. La stimulation de l’offre s’accompagne d’autres mesures législatives et incitatives pour mieux protéger les populations vulnérables, incluant une charte des droits des locataires. Force Jeunesse voit d’un bon œil ces investissements, mais appelle Québec et Ottawa à concerter leurs actions pour maximiser la construction de logements et éviter les délais.

 

Gestion de la dette publique

Malgré un déficit budgétaire moins important que prévu, Force Jeunesse appelle le gouvernement fédéral à faire preuve de prudence et de se doter d’un plan d’atteinte de l’équilibre budgétaire à long terme. Le service de la dette publique s’établira à 64 milliards de dollars annuellement vers 2028-2029, privant le gouvernement de sommes considérables pour financer ses missions et programmes. Le gouvernement fédéral doit conduire un exercice de soutenabilité de ses dépenses à long terme pour que ce budget de l’équité intergénérationnelle ne devienne pas un fardeau pour les générations futures. 

 

Autres faits saillants

  • Emploi : Force Jeunesse salue le renouvellement d’Emploi été Canada et de la Stratégie emploi et compétences jeunesse, pour un total de 351 millions de dollars sur deux ans. Alors que la participation des jeunes au marché du travail a fortement diminué dans la dernière année, ces investissements permettent de leur donner toutes les opportunités de développer leurs compétences. 

Investissements dans le programme canadien de prêts et bourses: Le gouvernement reconduit des investissements additionnels dans le régime canadien de prêts et bourses et appelle les provinces à éliminer les taux d’intérêt sur les prêts étudiants. Force Jeunesse rappelle son inquiétude de voir les taux d’intérêt à près de 8% pour les personnes diplômées du Québec.

Citation 

« Le budget fédéral met l’accent sur l’équité intergénérationnelle, et nous saluons les investissements en santé mentale et en logement pour adresser les enjeux les plus pressants pour la jeunesse. Cependant, le gouvernement du Canada doit proposer un plan de réduction de la dette publique à long terme, car il ne pourra pas toujours compter sur une forte croissance de l’économie pour payer ces nouvelles dépenses. Ces investissements ne doivent pas devenir un boulet pour les générations futures. »

Lauriane Déry, présidente, Force Jeunesse

À propos de Force Jeunesse 

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève.

-30-

Source : Force Jeunesse

Informations :
Simon Leblanc
438 870-3427
communications@forcejeunesse.qc.ca


Budget du Québec 2024-2025 : Le fardeau encore relégué aux prochaines générations

PARTAGER L'ARTICLE

13.03.2024

FINANCES PUBLIQUES

Budget du Québec 2024-2025 : Le fardeau encore relégué aux prochaines générations

Québec, le 13 mars 2024 – Force Jeunesse est hautement préoccupée par l’horizon financier qui se dessine pour les prochaines générations. Alors que l’organisation a mis en garde à maintes reprises le gouvernement quant à l’impact à long terme de ses choix fiscaux, le budget présenté hier est précaire et s’inscrit dans un contexte économique difficile. En effet, le Québec fait face depuis plusieurs années à des défis financiers majeurs en raison du vieillissement de la population et de la croissance des dépenses dans des secteurs névralgiques, comme la santé, l’éducation et le maintien des infrastructures publiques. Malheureusement, le gouvernement s’est privé de la marge de manœuvre nécessaire pour adresser ces défis.

 

Retour à l’équilibre budgétaire et Fonds des générations

Pour Force Jeunesse, un budget déficitaire et le report en 2029 de l’équilibre budgétaire n’est pas nécessairement problématique. Toutefois, le manque de prévisibilité des décisions prises au cours des dernières années vient amoindrir la marge de manœuvre disponible pour financer durablement les services publics. À défaut d’avoir adopté des mesures compensatoires, le déséquilibre entre la croissance des revenus et des dépenses va s’accentuer.

Force Jeunesse se réjouit cependant du versement additionnel de 400 millions $ au Fonds des générations pour l’exercice 2024-2025, provenant du Fonds d’information sur le territoire. 

La baisse d’impôts, financée à même le fonds des générations, ainsi que les chèques à 500$, ont fragilisé la soutenabilité des finances publiques québécoises, et l’impact à long terme de ces choix fiscaux n’a pas été évalué par le ministère des Finances. C’est pourquoi Force Jeunesse propose que le gouvernement conduise tous les 5 ans un exercice d’évaluation de l’équité intergénérationnelle dans son cadre budgétaire, pour s’assurer de donner les mêmes opportunités en services publics aux générations futures. Dans un contexte de vieillissement de la population, il est donc impératif d’amorcer une réflexion sur les impacts budgétaires, qui va au-delà la prochaine élection. Force Jeunesse suivra de près le plan du gouvernement pour atteindre l’équilibre budgétaire. 

 

Rémunération des stages 

Force Jeunesse joint sa voix à celles de l’Union étudiante du Québec (UEQ) et la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) pour déplorer l’absence de nouvelles mesures pour rémunérer les personnes effectuant des stages dans le domaine public, alors que la pénurie de main-d’œuvre frappe toujours de plein fouet plusieurs secteurs névralgiques de la société. Ce budget aurait pu être une belle opportunité pour réduire la précarité des stagiaires qui font face également à la hausse du coût de la vie. Force Jeunesse appelle le gouvernement à rémunérer tous les stages où une prestation de travail est offerte, et ainsi donner suite aux deux motions adoptées à l’unanimité en mars et en octobre 2023 par l’Assemblée nationale. 

 

Accès aux soins de santé psychologique

Force Jeunesse déplore l’absence de mesures et de budget dédiés aux soins de psychothérapie pour les jeunes de 18 à 35 ans. Une attention particulière est portée aux jeunes en milieu scolaire, mais aucune mesure n’est annoncée pour soutenir les jeunes issus d’autres milieux. L’organisation rappelle que l’inaction en matière de santé psychologique coûte à la société québécoise plus de 18 milliards de dollars par année selon une étude qu’elle a développée en 2022. Force Jeunesse tient toutefois à souligner que l’une de ses recommandations issues de cette recherche a été retenue, à savoir l’implantation d’un mécanisme de répartition dans les établissements d’entrée vers des ressources de soutien spécialisé. Force Jeunesse poursuivra ses représentations auprès du ministre Lionel Carmant pour établir une couverture universelle aux soins de psychothérapie et favoriser l’accès aux services de soutien et de soins.   

 

Autres faits saillants

  • Logement : Force Jeunesse aurait souhaité voir davantage de nouvelles mesures pour stimuler l’offre de logements au Québec, alors que le taux d’inoccupation demeure particulièrement bas dans plusieurs régions. 
  • Plan d’action jeunesse : Force Jeunesse salue les investissements de 89 millions $ pour le plan d’action jeunesse 2024-2029, mais aurait souhaité une augmentation plus substantielle de l’enveloppe globale pour mieux répondre aux besoins criants des organisations jeunesse.
  • Plan québécois des infrastructures : Force Jeunesse salue l’augmentation progressive des enveloppes dédiées au maintien d’infrastructure, qui comptent maintenant pour 62% de l’ensemble du Plan québécois des infrastructures. Cependant, elle réitère l’importance de se doter de mécanismes plus robustes pour mieux planifier les coûts d’entretien des infrastructures sur toute leur durée de vie.

 

Citation 

« L’horizon financier qui se dessine pour les prochaines générations est hautement préoccupant. Force Jeunesse a mis en garde le gouvernement à plusieurs reprises quant à l’impact à long terme des chèques à 500 $ et de la baisse d’impôts, financée à même le Fonds des générations. Sans surprise, on en paie le prix aujourd’hui avec un cadre budgétaire précaire dans un contexte économique difficile. Tout indiquait il y a deux ans que des investissements majeurs seraient nécessaires en santé, en lutte aux changements climatiques et en logement, et le gouvernement a consciemment décidé de se priver de moyens pour adresser ces défis. Avec le vieillissement de la population et la croissance des dépenses à long terme, il est temps que le gouvernement se dote d’une vision claire pour assurer la pérennité de nos finances et des services publics. »

  • Lauriane Déry, présidente, Force Jeunesse

 

À propos de Force Jeunesse 

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève.

-30-

Source : Force Jeunesse

Informations :
Simon Leblanc
438 870-3427
communications@forcejeunesse.qc.ca


Projet de loi 35 : Force Jeunesse veut protéger l’équité intergénérationnelle en matière de retraites et de finances publiques

PARTAGER L'ARTICLE

23.11.2023

FINANCES PUBLIQUES

Projet de loi 35 : Force Jeunesse veut protéger l’équité intergénérationnelle en matière de retraites et de finances publiques

MONTRÉAL, le 23 novembre 2023 – Force Jeunesse, le seul groupe jeune ayant été invité à comparaître en commission parlementaire sur le projet de loi n° 35, Loi concernant la mise en œuvre de certaines dispositions du discours sur le budget du 21 mars 2023 et modifiant d’autres dispositions, fera part de ses recommandations aujourd’hui à la Commission des finances publiques. Si l’organisation appuie le maintien des versements au Fonds des générations, elle estime que certaines propositions à l’étude aujourd’hui pourraient fragiliser l’équité intergénérationnelle et met particulièrement en garde le gouvernement contre des changements rapides au régime des rentes du Québec.

 

Retraites : des surprises à surveiller

Au niveau des changements proposés au régime des rentes du Québec, Force Jeunesse estime que certaines dispositions du projet de loi 35 pourraient fragiliser la viabilité financière du régime et alourdir le fardeau des générations futures. L’organisation exprime particulièrement son étonnement quant au gel des cotisations dans les régimes supplémentaires jusqu’en 2042 puisque cette mesure n’a pas fait l’objet de discussion dans le cadre des consultations de l’hiver dernier sur le RRQ et qu’elle n’a pas été annoncée au dernier budget du Québec.

« Les modifications présentées dans le cadre du projet de loi 35 peuvent entraîner des conséquences importantes sur la sécurité financière à la retraite des individus et la santé financière du régime. Présenter de tels changements dans un projet de loi omnibus limite sérieusement les possibilités d’échanger sur les répercussions de telles modifications », s’inquiète Lauriane Déry, présidente de Force Jeunesse.

 

Fonds des générations : les revenus miniers manquent à l’appel

Force Jeunesse salue la décision du gouvernement de maintenir le Fonds des générations et de se doter de nouvelles cibles de réduction de la dette. En tant qu’un des instigateurs du Fonds, l’organisme estime toujours que cet outil important doit demeurer pour assurer l’équité intergénérationnelle. De plus, Force Jeunesse appuie l’adoption de la dette nette pour fixer les cibles de réduction de la dette, comme c’est déjà le cas ailleurs au pays.

Toutefois, l’organisation déplore la proposition du gouvernement de retirer les redevances minières des versements au Fonds des générations. Particulièrement dans le contexte du développement de la filière batterie au Québec, Force Jeunesse croit que les revenus tirés de l’exploitation de ressources non-renouvelables devraient être partagées équitablement entre les générations, ce que les versements au Fonds des générations permettent de faire.

« Le Fonds des générations est un outil formidable pour assurer l’équité intergénérationnelle dans les finances publiques. Nous saluons la volonté du gouvernement de maintenir les versements au Fonds mais l’encourageons à conserver les redevances minières dans ses sources de revenus », réitère Mme Déry.

 

Le mémoire soumis par Force Jeunesse dans le cadre de l’étude du projet de loi 35 peut être consulté ici.

 

À propos de Force Jeunesse 

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève.

-30-

Source : Force Jeunesse

Informations :
Simon Leblanc
438 870-3427
communications@forcejeunesse.qc.ca