Clauses d'impact jeunesse

PARTAGER L'ARTICLE


30.06.2013

FORCE JEUNESSE

Clauses d'impact jeunesse

Pour prendre des décisions, qu’il s’agisse de décrets gouvernementaux, de règlement ou de projets de loi, le Conseil des ministres du Québec se base sur un document de travail appelé mémoire. En adoptant sa toute première politique jeunesse en 2001 (aujourd’hui appelée Stratégie d’action jeunesse), le gouvernement a aussi décidé d’introduire une « clauses d’impact jeunesse » dans les mémoires présentés au Conseil des ministres.

Selon le texte de la politique de la jeunesse, « … cette section indiquera si les mesures proposées ont des incidences sur la jeunesse, présente et à venir ».

Suite à l’adoption de la politique de la jeunesse, une nouvelle section a donc été ajoutée aux mémoires présentés au Conseil des ministres, comme le précise un document du Ministère du Conseil exécutif :

Implications sur les jeunes :

Le mémoire doit, lorsque les mesures proposées ont des impacts importants sur les jeunes, faire état de ces impacts.

Pour Force Jeunesse, toutes les décisions du gouvernement ont des impacts importants sur les jeunes ! Les budgets du Québec, les négociations de conventions collectives dans le secteur publiques, le financement de la recherche, les frais de scolarité, la politique environnementale, les investissement dans le transport en commun, ne sont que quelques exemples parmi des centaines.

Or, les clauses d’impacts jeunesse ne sont que très rarement rendues publiques. Comment assurer l’équité intergénérationnelle ? Comment avoir un dialogue ouvert et un nécessaire débat sur les finances publiques et le rôle de l’État ?

Dans un contexte où la jeunesse n’a plus de Conseil permanent de la jeunesse pour effectuer une évaluation des politiques publiques, le dévoilement de ces clauses est plus que jamais essentiel.


Autres priorités

PARTAGER L'ARTICLE


04.06.2012

FORCE JEUNESSE

Autres priorités

Participation des jeunes sur les instances décisionnelles
Force jeunesse fait la promotion d’une société équitable pour l’ensemble des générations. Pour arriver à cette fin, il importe que les jeunes soient présents dans les lieux décisionnels, non seulement pour assurer une représentation de toute les tranches d’âges, mais aussi pour constituer une relève expérimentée et prête à affronter les défis de demain.

Force Jeunesse fait des pressions auprès du gouvernement pour qu’un siège soit réservé aux jeunes sur les conseils d’administration d’organismes gouvernementaux, dont la Régie des rentes du Québec.

Conditions de travail des jeunes non-syndiqués
Bien des gens, notamment des jeunes, ne bénéficient pas d’une protection syndicale ou conventionnelle. Malheureusement, nos lois du travail, supposées protéger l’ensemble des travailleurs, ne sont pas complètement adaptées à la réalité des jeunes sur le marché du travail.

La précarisation des conditions de travail des jeunes, l’augmentation du travail atypique et l’effacement du statut de salarié confèrent rendent d’autant plus cruciale la sensibilisation à la situation des jeunes non-syndiqués.

Renouvellement du secteur public
Dans le secteur public, les jeunes sont souvent peu nombreux, confinés à des postes précaires ou victimes de pratiques discriminatoires. Force Jeunesse incite le gouvernement à renouveler le secteur public, en particulier en rajeunissant sa propre fonction publique et ce, sans l’introduction de pratiques discriminatoires pénalisant les nouveaux travailleurs.


Le ministre Raymond Bachand ouvert à donner plus de place aux jeunes!

PARTAGER L'ARTICLE


11.03.2012

FORCE JEUNESSE

Le ministre Raymond Bachand ouvert à donner plus de place aux jeunes!

Aux Rencontres Maîtres chez vous, M. Raymond Bachand, ministre des finances, s’est dit ouvert à la proposition de Force Jeunesse de favoriser l’accès des jeunes aux lieux décisionnels de compétence provinciale en leur réservant un siège sur les conseil d’administration d’organismes et de sociétés d’État.
Force Jeunesse demande au ministre Raymond Bachand de favoriser la place des jeunes sur les lieux décisionnels au Québec.

Aux Rencontres Maîtres chez vous, M. Raymond Bachand, ministre des finances, s’est dit ouvert à la proposition de Force Jeunesse de favoriser l’accès des jeunes aux lieux décisionnels de compétence provinciale en leur réservant un siège sur les conseil d’administration d’organismes et de sociétés d’État.

Lors de son allocution, M. Bachand a affirmé qu’il était ouvert à cette demande. « Nous avons déjà travaillé dans le sens de la parité homme-femme, alors le débat sur la gouvernance est toujours ouvert », souligne M. Bachand. Force Jeunesse salue l’ouverture du ministre et entend poursuivre ses représentations auprès des instances gouvernementales.

Comme le souligne M. Marc-André Ross, président de Force Jeunesse, « nous croyons que les jeunes devraient contribuer davantage aux décisions relatives aux affaires publiques québécoises. Dédier des sièges aux jeunes sur des lieux décisionnels, notamment sur les conseils de la caisse de dépôt et de placement du Québec, d’Hydro-Québec et la Société de l’assurance automobile du Québec est, selon nous, incontournable ». Le Québec fait face à de nombreux enjeux qui affecteront les générations futures et il est primordial que les décisions prises dans ces instances incluent la jeunesse québécoise.

Cette ouverture du Ministre a eu lieu dans le cadre des Rencontres Maîtres chez vous, un évènement organisé par Force Jeunesse qui a réuni politiciens, universitaires, hauts fonctionnaires, professionnels de l’industrie et près de 200 jeunes de la relève québécoise.

Le prochain rendez-vous de Force Jeunesse sera à la présentation du budget provincial. Force Jeunesse y analysera la proposition budgétaire du gouvernement sous l’angle de l’équité entre les générations.