Rencontres Action Jeunesse : 30 organisations jeunesse à la rencontre des décideuses et décideurs publics

PARTAGER L'ARTICLE

19.02.2024

RENCONTRES ACTION JEUNESSE

Rencontres Action Jeunesse : 30 organisations jeunesse à la rencontre des décideuses et décideurs publics

Québec, le 19 février 2024 – Force Jeunesse, qui célèbre ses 25 ans, donne aujourd’hui le coup d’envoi de la 7e édition des Rencontres Actions Jeunesse (RAJ) qui se déroule sur la colline parlementaire de Québec jusqu’au 21 février. Plus importante activité de représentation politique pour les 18-35 ans au Québec, les RAJ leurs donnent l’opportunité d’échanger sur leurs priorités auprès des titulaires de charge publique. Cette année, plus d’une trentaine d’organisations de milieux variés iront à la rencontre des membres de l’Assemblée nationale, des ministres et d’autres titulaires de charge publique pour présenter leurs demandes. 

Rémunération des stages, accès au logement, protection du territoire agricole, et soutien aux personnes issues de la diversité de genre, figurent parmi les enjeux traités au cours des RAJ. 

« Les Rencontres action jeunesse sont une magnifique vitrine sur la vitalité et la diversité de la jeunesse québécoise », a mentionné Lauriane Déry, présidente de Force Jeunesse. « Cet événement devenu un incontournable permet à plusieurs organisations chaque année de faire valoir certaines de leurs revendications. Je souhaite que les échanges mènent à de nouveaux gains pour notre jeunesse. » 

Les RAJ visent à perfectionner les connaissances des jeunes quant au fonctionnement de nos institutions démocratiques, la mise en œuvre de politiques publiques et les rouages parlementaires. Au cours des dernières années, les RAJ ont mené à des réalisations concrètes, telles que le financement de projets porteurs pour la communauté, à des interpellations de ministres à l’Assemblée nationale sur des enjeux touchant les jeunes et à l’établissement de relations durables entre des élus et groupes jeunes.

Programmation diversifiée : différents forums d’échanges avec les élus

En plus de la traditionnelle semaine de rencontres avec les élus, un programme de formation s’étalant sur plusieurs mois et chapeauté par Force Jeunesse en collaboration avec la firme de relations publiques TACT a également été offert aux organisations participantes pour les accompagner dans la préparation et la conduite de leurs revendications. 

Au cours de ces trois jours d’événements, plusieurs activités sont prévues en marge des rencontres politiques, dont un panel de discussion sur la gestion de crises, un panel commenté sur la période de questions, un panel sur le quatrième pouvoir ainsi qu’un cocktail en présence d’élu.es, de titulaires de charges publiques et des organisations participantes.

Disponibilité média

Force Jeunesse invite les représentants des médias à rencontrer les organisations participantes à l’Assemblée nationale. Lauriane Déry, présidente de Force Jeunesse, sera sur place et disponible pour entrevue.

 

Organisations participantes

  • Aile jeunesse du Chantier de l’économie sociale 
  • CACJEQ
  • Comité des jeunes de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) 
  • Comité des jeunes de la FTQ
  • Jeune Chambre de commerce de Montréal
  • Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec
  • Fédération de la relève agricole du Québec 
  • Association des Jeunes Barreaux de Région
  • Comité jeunesse de l’ORIIM/L
  • Jeune Barreau de Montréal 
  • Jeune Barreau de Québec
  • AlterHéros 
  • Coalition des groupes jeunesse LGBTQ+
  • Espace LGBTQ+
  • Les 3 sex*
  • Citoyenneté Jeunesse 
  • Élan politique jeunesse
  • Mouvement Jeunes et santé mentale
  • La Boîte Rouge VIF   
  • AéESG 
  • AEP 
  • AÉSIQ 
  • CADEUL
  • FAÉCUM 
  • FECQ
  • REMDUS
  • Fédération médicale étudiante du Québec 
  • Union étudiante du Québec

 

À propos des Rencontres Action Jeunesse

Les Rencontres Action Jeunesse (RAJ) sont une initiative de participation citoyenne née d’un partenariat entre le Secrétariat à la jeunesse et Force Jeunesse, permettant aux jeunes de sensibiliser les décideurs publics québécois aux enjeux qui les concernent. Chaque année, une trentaine d’associations œuvrant dans des secteurs variés se présentent sur la colline parlementaire dans le cadre des RAJ afin de partager leurs préoccupations et projets avec différents décideurs publics.

À propos de Force Jeunesse

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève.

-30-

Source : Force Jeunesse

Informations :
Simon Leblanc
438-870-3427
communications@forcejeunesse.qc.ca


Les enjeux de travail et d’équité intergénérationnelle en première ligne des Rencontres Maîtres Chez Vous

PARTAGER L'ARTICLE

06.11.2023

RENCONTRE MAÎTRES CHEZ VOUS 2023

Les enjeux de travail et d’équité intergénérationnelle en première ligne des Rencontres Maîtres Chez Vous

MONTRÉAL, le 6 novembre 2023 – Le 4 novembre 2023, près de 300 jeunes se sont rassemblées à HEC Montréal pour la 17e édition des Rencontres Maîtres chez vous (MCV). Les discussions ont porté sur plusieurs sujets qui mobilisent la jeunesse du Québec : les transformations dans le monde du travail, l’équité intergénérationnelle en santé et en matière d’opportunités économiques ou encore l’état de la démocratie au Québec. L’événement a également permis de revenir sur un an de lutte pour le droit des femmes en Iran.

Plus grand colloque d’affaires publiques par et pour les jeunes, MCV était de retour à HEC Montréal, et ce dans le cadre du 25e anniversaire de Force Jeunesse, qui organise cet événement à succès depuis de nombreuses années.

En bref 

  • Plus de 250 jeunes issus de tous les horizons politiques et sociaux; 
  • Un panel d’honneur portant sur les transformations du monde du travail en compagnie de Karl Blackburn (PDF du Conseil du Patronat du Québec), Magali Picard (Présidente de la FTQ), Daye Diallo (économiste à l’Institut du Québec) et Alexandre Leduc (député de Québec solidaire) ;
  • 1 grande conférence de Nimâ Machouf sur l’année de lutte pour le droit des femmes en Iran ;
  • 3 panels thématiques :
    • Vieillissement de la population : Comment garantir un accès équitable aux soins de santé ?
    • État de la démocratie en 2023 : Comment consolider la confiance envers nos institutions ?
    • Équité intergénérationnelle : quel avenir économique pour la jeunesse ?
  • Une vingtaine de panélistes, dont des personnes élues de tous les partis représentés à l’Assemblée nationale, des experts du milieu académique ainsi que des représentants de la société civile. 

La programmation complète peut être consultée ici.

 

Citations 

« Quel bonheur de pouvoir célébrer les 25 ans de Force Jeunesse en compagnie de si nombreux jeunes engagés ! La relève est au rendez-vous et Force Jeunesse est plus que jamais outillée pour porter ses enjeux auprès des décideurs publics. Avec les défis que nous vivons et qui concernent notre génération, cette édition de MCV est un rappel indispensable de l’importance d’être à l’écoute de la jeunesse », a déclaré Lauriane Déry, présidente de Force Jeunesse 

« Les jeunes ont leur place aux tables de décisions et nous le prouvons chaque année à MCV, avec près de 300 jeunes engagés prêts à échanger et à creuser les sujets de l’heure pour trouver des solutions », a conclu Radia Sentissi, vice-présidente à l’organisation des Rencontres Maîtres Chez Vous.

 

À propos des Rencontres Maîtres chez vous

Les Rencontres Maîtres chez vous (MCV), c’est le colloque dédié aux enjeux d’affaires publiques, par et pour les jeunes, afin d’encourager le débat et l’émergence de nouvelles idées. Organisé par Force Jeunesse, MCV est avant tout un espace d’échange pour les jeunes intéressés par les affaires publiques, qui réunit chaque année près de 400 personnes de 18 à 35 ans ainsi que des personnalités de renoms, du monde politique, universitaire et médiatique, qui viennent échanger, s’inspirer et débattre autour des enjeux d’actualité.

À propos de Force Jeunesse 

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève.

-30-

Source : Force Jeunesse

Informations :
Simon Leblanc
438 870-3427
communications@forcejeunesse.qc.ca


Adoption du Projet de loi 19 : Un pas dans la bonne direction pour protéger la jeunesse au travail

PARTAGER L'ARTICLE

06.06.2023

TRAVAIL DES ENFANTS

Adoption du Projet de loi 19 : Un pas dans la bonne direction pour protéger la jeunesse au travail

Montréal, le 6 juin 2023 – Force Jeunesse, un des seuls groupes jeunes ayant été invités à comparaître en commission parlementaire sur le projet de loi n° 19, Loi sur l’encadrement du travail des enfants, accueille favorablement son adoption, malgré quelques réserves concernant la formation et l’encadrement ainsi que les milieux de travail à risque.

Selon la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), environ 11 500 personnes de 24 ans et moins se blessent au travail chaque année, ce qui équivaut à une trentaine de jeunes par jour. Chez les 14 ans et moins, on compte 7 fois plus d’accidents de travail qu’en 2017. Le projet de loi 19 arrive donc à point pour venir adresser cet enjeu.

Toutefois, pour Force Jeunesse, le gouvernement aurait pu profiter de ce projet de loi pour inclure des mesures afin d’assurer une surveillance rigoureuse et d’accroître l’offre de formation. En effet, la surveillance de l’application de la loi est primordiale pour en garantir le respect, alors que la formation est essentielle pour que les jeunes puissent bien reconnaître les risques auxquels ils pourraient être confrontés et améliorer leurs connaissances quant à leurs droits au travail. 

Enfin, pour Force Jeunesse, il aurait été souhaitable de restreindre l’accès aux moins de 18 ans à des milieux de travail à risques plus élevés comme les agences de placement où les jeunes sont déjà surreprésentés en termes de lésions professionnelles.

 

Citation 

« Nous saluons l’adoption du projet de loi 19, qui est crucial pour assurer le développement, la santé et la sécurité de la jeunesse. En effet, le travail des enfants ne peut pas être la solution à la pénurie de main-d’oeuvre; la protection des jeunes au travail doit être la priorité. Pour les encadrer adéquatement, le projet de loi aurait donc pu inclure des balises quant à la surveillance et la formation. », rappelle Lauriane Déry, présidente de Force Jeunesse.

 

À propos de Force Jeunesse 

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève.

-30-

Source : Force Jeunesse

Informations :
Simon Leblanc
438 870-3427
communications@forcejeunesse.qc.ca


Projet de loi 19 : Force Jeunesse veut protéger la jeunesse des accidents de travail

PARTAGER L'ARTICLE

19.04.2023

TRAVAIL DES ENFANTS

Projet de loi 19 : Force Jeunesse veut protéger la jeunesse des accidents de travail

Montréal, le 19 avril 2023 – Force Jeunesse, un des seuls groupes jeunes ayant été invités à comparaître en commission parlementaire sur le projet de loi n° 19, Loi sur l’encadrement du travail des enfants, appuie les dispositions qui y sont proposées par le ministre du Travail, Jean Boulet, mais estime que des gains importants restent à faire pour protéger adéquatement les jeunes au travail. C’est dans cette perspective que l’organisation fera part de ses recommandations aujourd’hui à la Commission de l’économie et du travail. 

Près de 30 jeunes se blessent au travail chaque jour

Le projet de loi 19 arrive à point alors que selon la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), environ 11 500 personnes de 24 ans et moins se blessent au travail chaque année, ce qui équivaut à une trentaine de jeunes par jour. Chez les 14 ans et moins, on compte 7 fois plus d’accidents de travail qu’en 2017. Selon ce même rapport, le nombre de lésions professionnelles chez les 24 ans et moins est en hausse de près de 13% depuis 2016. Pour Force Jeunesse, il est donc indispensable que le projet de loi 19 soit appliqué dans le plus de milieux possible et que des dispositions supplémentaires soient ajoutées pour rendre les lieux de travail plus sécuritaires.

Plus de surveillance et de formation

Force Jeunesse estime que pour encadrer convenablement le travail des enfants, il est impératif d’assurer une surveillance rigoureuse et d’accroitre l’offre de formation. La surveillance de l’application de la loi est primordiale pour en garantir le respect, alors que la formation est essentielle pour que les jeunes puissent bien reconnaître les risques auxquels ils pourraient être confrontés et améliorer leurs connaissances quant à leurs droits au travail. 

« Pour encadrer le travail des jeunes, ça prend de la surveillance, de la formation et des jeunes au cœur des décisions. Le manque de balises claires peut avoir des répercussions graves dans la vie des jeunes et avoir des conséquences notables sur l’ensemble de leur trajectoire professionnelle », poursuit M. Telles.

Gare aux exceptions

Force Jeunesse tient à rappeler que l’objectif du projet de loi doit être d’assurer que le travail effectué par un enfant ne nuise pas à son développement, sa santé ou sa sécurité. C’est dans cette perspective que les exemptions doivent être limitées au maximum. D’autre part, il serait souhaitable de restreindre l’accès aux moins de 18 ans à des milieux de travail à risques plus élevés comme les agences de placement où les jeunes sont déjà surreprésentés en termes de lésions professionnelles.

« Le projet de loi 19 est d’une importance cruciale pour assurer le développement, la santé et la sécurité de la jeunesse. Ne perdons pas de vue que la priorité n’est pas la pénurie de main-d’œuvre, mais bien la protection des jeunes. Chaque jour, c’est près de 30 jeunes au Québec qui se blessent au travail. Un blessé, c’est un de trop », soutient Simon Telles, président de Force Jeunesse.

 

À propos de Force Jeunesse 

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève.

-30-

Source : Force Jeunesse

Informations :
Simon Leblanc
438 870-3427
communications@forcejeunesse.qc.ca


Rencontres Action Jeunesse : 30 organisations portent leurs préoccupations jusque dans les murs de l’Assemblée nationale

PARTAGER L'ARTICLE

20.02.2023

RENCONTRES ACTION JEUNESSE

30 organisations portent leurs préoccupations jusque dans les murs de l’Assemblée nationale

Québec, le 20 février 2023 – Force Jeunesse donne aujourd’hui le coup d’envoi de la sixième édition des Rencontres Actions Jeunesse (RAJ) qui se déroulera sur la colline parlementaire de Québec jusqu’au 22 février prochain. Il s’agit du plus important événement de représentations politiques chez les 18-35 ans, qui réunit sur place plus d’une trentaine d’organisations jeunesse œuvrant dans des secteurs variés. Les groupes participants iront ainsi à la rencontre de membres de l’Assemblée nationale, de ministres et de titulaires de charge publique, pour présenter leurs enjeux en ce début de mandat.

Parmi les enjeux traités au cours des RAJ, il sera notamment question de droits du travail, d’accès au logement et à la propriété, de santé psychologique, d’éducation, des droits des personnes LGBTQ+ et de l’implication des jeunes dans l’élaboration des politiques publiques.

« Les RAJ sont particulièrement importantes cette année alors que l’on est au tout début d’un nouveau mandat pour le gouvernement et que les décisions qui seront prises dès aujourd’hui auront un impact assuré sur la jeunesse québécoise », a mentionné Simon Telles, président de Force Jeunesse. « En amenant des dizaines d’organisations à l’Assemblée nationale dans le cadre des RAJ, on espère mettre la table pour que ces organisations jeunesse puissent tisser des liens avec les décideurs et se faire entendre par le gouvernement ainsi que les oppositions au cours des prochaines années. » 

Essentiellement, les RAJ visent à perfectionner les connaissances des jeunes quant au fonctionnement de nos institutions démocratiques et les rouages parlementaires. Au cours des dernières années, les RAJ ont mené à des réalisations concrètes, telles que le financement de projets porteurs pour la communauté, à des interpellations de ministres à l’Assemblée nationale sur des enjeux touchant les jeunes et à l’établissement de relations durables entre des élus et groupes jeunes.

Programmation diversifiée : différents forums d’échanges avec les élus

En plus de la traditionnelle semaine de rencontres avec les élus, un programme de formation s’étalant sur plusieurs mois et chapeauté par Force Jeunesse en collaboration avec la firme de relations publiques TACT est également offert aux organisations participantes pour les accompagner dans la préparation et la conduite de leurs revendications. 

Au cours de ces trois jours d’événements, plusieurs activités sont prévues en marge des rencontres politiques, dont un panel de discussion sur les finances publiques, un panel d’experts en direct de la période de questions ainsi qu’un cocktail en présence d’élus, de titulaires de charges publiques et des organisations participantes.

« Les Rencontres Action Jeunesse jouent un rôle important dans l’avancement de la société québécoise, car elles favorisent la participation citoyenne des jeunes. Je salue Force Jeunesse pour l’organisation de cet événement qui permet non seulement de transmettre des connaissances sur nos institutions, mais aussi de créer des conditions gagnantes pour faciliter l’accès des jeunes aux lieux décisionnels et préparer la relève », a affirmé Mathieu Lacombe, ministre de la Culture et des Communications, ministre responsable de la Jeunesse et ministre responsable de la région de l’Abitibi- Témiscamingue et de la région de l’Outaouais.

« Je me réjouis de la tenue de cette nouvelle édition des Rencontres Action Jeunesse. Cette année encore, cette force vive aura l’occasion de vivre une expérience unique et de bénéficier d’une tribune privilégiée, notamment auprès des membres de l’Assemblée nationale, dont je fais partie. Je suis impatient de rencontrer ces jeunes et d’échanger avec eux et elles sur les sujets qui leur tiennent à cœur », a ajouté Samuel Poulin, adjoint parlementaire du ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Jeunesse.

Disponibilité média

Force Jeunesse invite les représentants des médias à rencontrer les organisations participantes à l’Assemblée nationale. Simon Telles, président de Force Jeunesse, sera sur place et disponible pour entrevue.

Liste des organisations participantes

Culture

  • MR-63 

Droits LGBTQ+ et santé sexuelle

  • AlterHéros 
  • Les 3 sex* 
  • TransEstrie 

Emploi

  • Aile jeunesse du chantier de l’économie sociale 
  • Collectif autonome des CJE du Québec (CACJEQ) 
  • Comité des jeunes de la FTQ 
  • Réseau des CJE du Québec (RCJEQ) 

Enjeux autochtones

  • Qarjuit Youth Council 

Immigration

  • Le Québec c’est nous aussi 

Justice

  • Jeune Barreau de Montréal 
  • Jeune Barreau de Québec 
  • Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM)

Logement

  • Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE)

Santé

  • Association québécoise des infirmières et infirmiers 
  • Collectif NOUS 
  • Comité jeunesse de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de Montréal et Laval (ORIIML) 
  • Mouvement Jeunes et santé mentale 

Participation citoyenne

  • Citoyenneté Jeunesse 
  • Conseil jeunesse de Montréal 
  • Élan politique jeunesse 
  • Forum Jeunesse de l’île de Montréal 

Enseignement supérieur

  • Association des étudiants aux cycles supérieurs du HEC (AECSHEC) 
  • Association des étudiants aux cycles supérieurs de Polytechnique (AÉCSP) 
  • Association étudiante à l’École des sciences de la Gestion à l’UQAM (AéESG) 
  • Association étudiante en sciences infirmières du Québec (AÉSIQ) 
  • Confédération des associations d’étudiants et étudiantes de l’Université Laval (CADEUL) 
  • Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAÉCUM) 
  • Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) 
  • Fédération médicale étudiante du Québec (FMEQ) 
  • Regroupement étudiant de maîtrise, diplôme et doctorat de l’Université de Sherbrooke (REMDUS) 
  • Union étudiante du Québec

 

À propos des Rencontres Action Jeunesse

Les Rencontres Action Jeunesse (RAJ) sont une initiative de participation citoyenne née d’un partenariat entre le Secrétariat à la jeunesse et Force Jeunesse, permettant aux jeunes de sensibiliser les décideurs publics québécois aux enjeux qui les concernent. Chaque année, une trentaine d’associations œuvrant dans des secteurs variés se présentent sur la colline parlementaire dans le cadre des RAJ afin de partager leurs préoccupations et projets avec différents décideurs publics.

À propos de Force Jeunesse

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève.

-30-

Source : Force Jeunesse

Informations :
Simon Leblanc
438-870-3427
communications@forcejeunesse.qc.ca


Rencontres Action Jeunesse: la jeunesse fait valoir ses priorités pour la prochaine élection provinciale

PARTAGER L'ARTICLE

22.11.2021

RENCONTRES ACTION JEUNESSE

Rencontres Action Jeunesse: la jeunesse fait valoir ses priorités pour la prochaine élection provinciale

Québec, le 22 novembre 2021 – Force Jeunesse donne aujourd’hui le coup d’envoi de la cinquième édition des Rencontres Actions Jeunesse (RAJ) qui se déroulera sur la colline parlementaire de Québec jusqu’au 24 novembre prochain. Il s’agit du plus important événement de représentations politiques chez les 18-35 ans, qui réunit sur place une trentaine d’organisations jeunesse œuvrant dans des secteurs variés. Les groupes participants iront ainsi à la rencontre de membres de l’Assemblée nationale, de ministres et de titulaires de charge publique, pour présenter leurs priorités en cette année préélectorale.

Parmi les enjeux traités au cours des RAJ, il sera notamment question de logement et d’accès à la propriété, de santé psychologique, d’éducation, de l’implication des jeunes dans l’élaboration des politiques publiques, d’encadrement du télétravail et du droit à la déconnexion.

« Événement à succès depuis maintenant 5 ans, les RAJ sont d’autant plus nécessaires cette année, alors que la pandémie a profondément transformé plusieurs aspects de la vie des jeunes. Une situation qui renforce leur motivation à partager leurs préoccupations auprès des différentes formations politiques en prévision des prochaines élections », a mentionné Simon Telles, président de Force Jeunesse. « L’édition de cette année présente également l’occasion de stimuler les échanges et de raviver en personne la collaboration entre le politique et la jeunesse québécoise, après une année et demie plus difficile en raison de la crise ».

Essentiellement, les RAJ visent à perfectionner les connaissances des jeunes quant au fonctionnement de nos institutions démocratiques et les rouages parlementaires. Au cours des dernières années, les RAJ ont mené à des réalisations concrètes, telles que le financement de projets porteurs pour la communauté, à des interpellations de ministres à l’Assemblée nationale sur des enjeux touchant les jeunes et à l’établissement de relations durables entre des élus et groupes jeunes.

Programmation diversifiée : différents forums d’échanges avec les élus

En plus de la traditionnelle semaine de rencontres avec les élus, un programme de formation s’étalant sur plusieurs mois et chapeauté par Force Jeunesse en collaboration avec TACT Intelligence conseil est également offert aux organisations participantes pour les accompagner dans la préparation et la conduite de leurs revendications.

Au cours de ces trois jours d’événements, plusieurs activités sont prévues en marge des rencontres politiques, dont un panel de discussion avec Éric Caire, ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Protection des renseignements personnels, un panel d’experts en direct de la période de questions ainsi qu’un cocktail en présence d’élus, de titulaires de charges publiques et des organisations participantes.

Liste des organisations participantes

  • Aile Jeunesse du Chantier de l’économie sociale
  • Association des étudiants aux cycles supérieurs de HEC Montréal (AECSHEC)
  • Citoyenneté Jeunesse
  • Collectif « Nous »
  • Comité jeunesse de l’Ordre des infirmières et infirmiers de Montréal/Laval
  • Confédération des Associations d’étudiants et étudiantes de l’Université Laval (CADEUL)
  • Confédération pour le rayonnement étudiant en ingénierie au Québec (CRÉIQ)
  • Fédération de la relève agricole du Québec (FRAQ)
  • Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAECUM)
  • Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ)
  • Fédération médicale étudiante du Québec (FMEQ)
  • Forum de la relève étudiante pour la santé au Québec (FRESQUE)
  • Forum jeunesse de l’île de Montréal
  • Hoodstock
  • Jeune Barreau de Montréal
  • Jeune Barreau de Québec
  • Jeune chambre de commerce de Montréal
  • Le Québec c’est nous aussi
  • Les 3 sex
  • Qarjuit Youth Council
  • Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec (RCJEQ)
  • Regroupement étudiant de maîtrise, diplôme et doctorat de l’Université de Sherbrooke (REMDUS)
  • Union étudiante du Québec (UEQ)
  • Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE)

 

À propos des Rencontres Action Jeunesse

Les Rencontres Action Jeunesse (RAJ) sont une initiative de participation citoyenne née d’un partenariat entre le Secrétariat à la jeunesse et Force Jeunesse, permettant aux jeunes de sensibiliser les décideurs publics québécois aux enjeux qui les concernent. Chaque année, une trentaine d’associations œuvrant dans des secteurs variés se présentent sur la colline parlementaire dans le cadre des RAJ afin de partager leurs préoccupations et projets avec différents décideurs publics.

À propos de Force Jeunesse

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève.

 

– 30 –

RSVP et entrevues :

Étienne Racine

Cellulaire : 514 923-2349      

eracine@tactconseil.ca

 

Source : Force Jeunesse


Dépôt du projet de loi 4 modifiant la Loi sur la gouvernance des sociétés d'État: Une avancée importante pour la jeunesse du Québec

PARTAGER L'ARTICLE


26.10.2021

DÉPÔT DU PROJET DE LOI 4

Dépôt du projet de loi 4 modifiant la Loi sur la gouvernance des sociétés d'État: une avancée importante pour la jeunesse du Québec

Montréal, Le 26 octobre 2021Force Jeunesse accueille favorablement le projet de loi déposé par le ministre des Finances, Éric Girard, qui vient à nouveau moderniser la gouvernance des sociétés d’État québécoises. Force Jeunesse avait d’ailleurs joué un rôle de premier plan afin de favoriser la présence des jeunes aux conseils d’administration de ces sociétés en 2016. C’est pourquoi elle se réjouit que 23 sociétés d’États supplémentaires soient maintenant assujetties à cette loi. 

 « Avec ce projet de loi, le gouvernement reconnaît la compétence des jeunes sur de nombreux enjeux et leur donne l’opportunité d’en faire profiter plus d’une vingtaine d’institutions additionnelles qui ont un impact majeur au Québec », s’est réjoui Simon Telles, président de Force Jeunesse. 

D’après un rapport du Secrétariat à la jeunesse publié au printemps dernier, l’âge moyen des membres des Conseils d’administration sur les sociétés d’État était de 56,7 ans en 2018, avec seulement 4 % d’administratrices et administrateurs âgés de 35 ans et moins. Force Jeunesse, qui défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques, voit donc dans ce projet de loi une avancée importante pour assurer davantage de représentativité dans ces sphères décisionnelles.

Il importe maintenant de s’assurer que l’accès à ces lieux de décision soit ouvert aux jeunes de tous les horizons, notamment en garantissant une transparence dans le processus de sélection des futurs jeunes administratrices et administrateurs, tout en s’assurant d’une réelle diversité des candidatures étudiées et retenues. Une offre de formation accessible à un plus grand nombre de futurs administrateurs publics fait également partie des solutions que propose Force Jeunesse à cet effet.

« Les jeunes ont des idées et des solutions pertinentes à apporter aux tables de décisions, mais il est important que la relève, dans toute sa diversité, dispose des meilleurs outils pour contribuer de manière efficace à ces institutions. La prochaine étape est donc de rendre plus accessible la formation de nouvelles administratrices et administrateurs », a ajouté Simon Telles.

 

À propos de Force Jeunesse 

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève. 

-30- 

INFORMATIONS

Claire Launay
Force Jeunesse
direction@forcejeunesse.qc.ca
438-825-2210

 

Source : Force Jeunesse


Élections municipales 2021 - La jeunesse montréalaise interpelle les personnes candidates à la mairie

PARTAGER L'ARTICLE


12.10.2021

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2021

Élections municipales 2021 : La jeunesse montréalaise interpelle les personnes candidates à la mairie

MONTRÉAL, le 12 oct. 2021 – À seulement quelques semaines des élections municipales, plusieurs organisations jeunesse à Montréal ont joint leurs forces pour permettre aux jeunes de la ville de connaître et de questionner les personnes candidates à la mairie.

L’événement de ce soir, qui se déroulera à la fois au Campus MIL de l’Université de Montréal et de manière virtuelle, permettra aux chefs et à la cheffe des partis en lice de présenter leurs plateformes et d’échanger sur les enjeux qui interpellent la jeunesse montréalaise, tels que le logement, la mobilité, l’environnement, la place des jeunes et les enjeux de diversité et d’inclusion.

« Les enjeux relatifs aux jeunes racisé-es et/ou immigrant-es sont fondamentaux pour le CIM. Il est primordial que ceux-ci soient considérés et mis de l’avant par les candidat-es à la mairie de Montréal afin que l’ensemble de la diversité montréalaise se sente interpellée et représentée », mentionne Souleymane Guissé, président du Conseil interculturel de Montréal.

« Cet événement s’inscrit dans la mission du CjM de mettre de l’avant les priorités de la jeunesse et par le fait même avoir un impact positif sur la participation électorale des jeunes Montréalais-esRappelons que lors des élections de 2017, à peine un jeune de 18 à 25 ans sur quatre a voté.», explique Benjamin Herrera, président du Conseil jeunesse de Montréal.

« C’est important que la communauté étudiante entende les idées des personnes candidates sur les enjeux qui la concernent et qui lui tiennent à cœur, comme le logement étudiant, le transport collectif et le transport actif. » explique Marie-Hélène Rivest, secrétaire générale de la Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal.

« La meilleure façon de s’assurer que les préoccupations de la jeunesse soient prises en compte dans les politiques publiques, c’est de faire en sorte que les jeunes aient accès à ces sphères décisionnelles. C’est pourquoi il faut créer ces espaces d’échanges pour que les enjeux des jeunes soient entendus », explique Simon Telles, président de Force Jeunesse.

« On espère que les échanges iront plus loin que la partisanerie et seront axés sur des projets qui répondent concrètement aux préoccupations des jeunes afin de les inciter à prendre part à la vie démocratique municipale, qui est un palier souvent moins bien connu », affirme Powen-Alexandre Morin, président du Forum jeunesse de l’île de Montréal.

« Les actions de la prochaine administration façonneront  encore plus  la société, au lendemain d’une pandémie mondiale. La relève d’affaires suivra les efforts pour garantir une relance économique verte, inclusive et socialement équitable » affirme Déborah Cherenfant, présidente et porte-parole de la Jeune chambre de commerce de Montréal.

Les personnes inscrites à l’événement pourront ainsi échanger avec les candidates et candidats à la mairie de Montréal suivants :

  • Gilbert Thibodeau, Action Montréal ;
  • Denis Coderre, Ensemble Montréal ;
  • Balarama Holness, Mouvement Montréal ;
  • Valérie Plante, Projet Montréal.

 

À propos du Conseil interculturel de Montréal

Le Conseil interculturel de Montréal est une instance consultative créée en 2003 qui a pour mandat de conseiller le conseil municipal sur des enjeux liés aux relations interculturelles afin de favoriser l’intégration et la participation des membres des communautés d’origines diverses.

À propos du Conseil jeunesse de Montréal

Le Conseil jeunesse de Montréal est une instance consultative créée en 2003 qui a pour mandat de conseiller le conseil municipal sur toute question relative à la jeunesse et d’assurer la prise en compte des préoccupations des jeunes de 12 à 30 ans dans les décisions de l’administration municipale.

À propos de la Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAÉCUM)

La Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAÉCUM) représente 40 000 membres de la  communauté étudiante de l’Université de Montréal. Elle a pour mission la défense des droits et des  intérêts de ses membres sur les plans académique, social, économique, culturel et politique.

À propos de Force Jeunesse 

Créé en 1998, Force Jeunesse est un regroupement de jeunes travailleurs visant la défense et l’amélioration des conditions de travail et des perspectives d’emploi de la relève dont les membres sont à la fois des associations et des individus. L’équité intergénérationnelle et une préoccupation pour l’avenir collectif de notre société sont au cœur des valeurs défendues par l’organisation. Pour en savoir plus, visitez forcejeunesse.qc.ca et suivez-nous sur Facebook, LinkedIn, Twitter et Instagram.

À propos du Forum jeunesse de l’île de Montréal

Depuis 2000, le FJÎM rassemble les jeunes à travers la concertation afin d’amplifier leurs voix, de stimuler la participation citoyenne et de faire émerger des initiatives structurantes par et pour les jeunes. Le FJÎM représente près de 500 membres organisationnels et à titre individuel, œuvrant dans des secteurs d’activités variés.

À propos de la Jeune chambre de commerce de Montréal

La Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM) a comme mission de développer, représenter et faire rayonner la relève d’affaires. Elle est un regroupement de cadres, professionnels et professionnelles, travailleurs et travailleuses autonomes, entrepreneurs et entrepreneures ou encore d’étudiantes et étudiants âgés de 18 à 40 ans.

-30- 

INFORMATIONS

Claire Launay | Force Jeunesse | direction@forcejeunesse.qc.ca | 438-825-2210

 

Source : Force Jeunesse


Santé et sécurité au travail : et les jeunes ?

PARTAGER L'ARTICLE


01.10.2021

ADOPTION DU PROJET DE LOI 59

Santé et sécurité au travail : et les jeunes ?

Montréal, Le 1er octobre 2021 – Force Jeunesse (l’« organisation ») exprime sa déception quant à l’adoption du projet de loi 59, dans sa forme finale, hier à l’Assemblée nationale. L’organisation, qui défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques, salue l’assujettissement des stagiaires à la loi sur la santé et la sécurité au travail, mais déplore le flou dans la responsabilité quant à l’indemnisation et à la prévention pour le personnel d’agence ainsi que le manque d’indemnisation pour les problèmes psychologiques.

Le projet de loi 59 a permis d’amender plusieurs articles quant à la prévention de la santé mentale au travail. Toutefois, le manque d’harmonisation entre les mécanismes de prévention et les mécanismes d’indemnisation relève une incohérence importante du projet de loi pour Force Jeunesse.

« Si nous reconnaissons le besoin de surveiller les risques psychosociaux et d’adapter nos pratiques de travail pour protéger l’intégrité psychique des travailleurs et travailleuses, comment pouvons-nous justifier le manque d’indemnisation pour les problèmes de santé mentale découlant du travail? », a questionné Simon Telles, président de Force Jeunesse

Bien que l’organisation accueille favorablement l’inclusion des stagiaires, clarifiant ainsi leurs droits en matière de santé et sécurité du travail, il est désolant de constater que le personnel d’agence, où les personnes de moins de 35 ans représentent une portion importante de la main-d’oeuvre, n’a pas eu le même traitement, alors que ce groupe est surreprésenté en matière de lésions professionnelles.

Enfin, en dépit des préjugés quant à l’intention des jeunes de travailler, Force Jeunesse rappelle que les moins de 35 ans représentent près du tiers de la main-d’œuvre québécoise et que, dans certains secteurs comme l’hébergement et les services de restauration, ils en constituent une part importante. 

« Le manque d’information des jeunes sur leurs droits et obligations en matière de travail ainsi que la tendance à la hausse des lésions professionnelles chez les moins de 24 ans ne peuvent que nous forcer à vouloir améliorer les pratiques en matière de gestion de la santé et sécurité dans les organisations. Nous pensons que l’intégration des jeunes dans le développement des pratiques de prévention permettrait non seulement d’assurer une meilleure représentativité et la formation d’une relève compétente et avertie, mais également de considérer les enjeux de santé et sécurité du travail qui leur sont propres », a ajouté Simon Telles.

 

À propos de Force Jeunesse 

Créé en 1998, Force Jeunesse est un regroupement de jeunes travailleurs visant la défense et l’amélioration des conditions de travail et des perspectives d’emploi de la relève dont les membres sont à la fois des associations et des individus. L’équité intergénérationnelle et une préoccupation pour l’avenir collectif de notre société sont au cœur des valeurs défendues par l’organisation. Pour en savoir plus, visitez forcejeunesse.qc.ca et suivez-nous sur Facebook, LinkedIn, Twitter et Instagram.

 

-30- 

INFORMATIONS

Claire Launay
Force Jeunesse
direction@forcejeunesse.qc.ca
438-825-2210

 

Source : Force Jeunesse


Élections fédérales et municipales 2021: la jeunesse au rendez-vous

PARTAGER L'ARTICLE


16.09.2021

VOTE DES JEUNES

Élections fédérales et municipales 2021: la jeunesse au rendez-vous

QUÉBEC, Le 16 septembre 2021 – Alors que la période de vote par anticipation pour les élections fédérales touche à sa fin, Citoyenneté Jeunesse, Force Jeunesse et plusieurs dizaines de partenaires du milieu de la jeunesse s’allient dans une campagne à travers tout le Québec, intitulée #LaJeunesseVote, afin d’encourager les jeunes à faire entendre leur voix le 20 septembre et le 7 novembre prochains dans le cadre des élections fédérales et municipales.

L’année 2021 présentant deux occasions d’aller aux urnes, la campagne #LaJeunesseVote se déroule jusqu’aux élections municipales afin d‘atteindre un taux de participation élevé chez les jeunes. Plus que jamais, leurs intérêts doivent être reflétés dans les sphères fédérales et municipales.

« Les politiques de demain sont élaborées aujourd’hui. Les jeunes ont donc la responsabilité d’élire des personnes alignées avec la vision qu’ils et elles veulent pour le Canada et pour leur ville », explique Simon Telles, président de Force Jeunesse. L’organisation a d’ailleurs organisé un débat fédéral le 31 août dernier portant sur des enjeux qui touchent directement la jeunesse comme le logement, l’environnement, la place des jeunes dans les instances décisionnelles et les finances publiques.  

« Peu importe leurs couleurs politiques, les jeunes doivent faire entendre leur voix. On ne peut simplement pas se passer de la participation de la jeunesse lors des élections fédérales et municipales à venir », mentionne Rosie Kasongo, administratrice de Citoyenneté jeunesse. Sur le terrain, Citoyenneté jeunesse offre également  des trousses d’animation pour initier une discussion de fond sur l’importance de la démocratie et pour sensibiliser à la participation citoyenne chez les jeunes.

 

À propos de Force Jeunesse 

Créé en 1998, Force Jeunesse est un regroupement de jeunes travailleurs visant la défense et l’amélioration des conditions de travail et des perspectives d’emploi de la relève dont les membres sont à la fois des associations et des individus. L’équité intergénérationnelle et une préoccupation pour l’avenir collectif de notre société sont au cœur des valeurs défendues par l’organisation. Pour en savoir plus, visitez forcejeunesse.qc.ca et suivez-nous sur Facebook, LinkedIn, Twitter et Instagram.

 

À propos de Citoyenneté jeunesse

Citoyenneté jeunesse est une organisation à but non lucratif qui a pour principale mission de concerter ses membres en vue d’amplifier la voix et les opinions des jeunes de 35 ans et moins et d’aspirer à leur pleine représentation dans les lieux décisionnels et de pouvoir. En tout temps, l’organisation agit de manière transpartisane et participe activement aux efforts d’éducation et de participation citoyenne suivant la philosophie du Par et Pour les jeunes.

-30- 

INFORMATIONS

Claire Launay
Force Jeunesse
direction@forcejeunesse.qc.ca
438-825-2210

 

Source : Force Jeunesse