Rencontres Action Jeunesse: la jeunesse fait valoir ses priorités pour la prochaine élection provinciale

PARTAGER L'ARTICLE

22.11.2021

RENCONTRES ACTION JEUNESSE

Rencontres Action Jeunesse: la jeunesse fait valoir ses priorités pour la prochaine élection provinciale

Québec, le 22 novembre 2021 – Force Jeunesse donne aujourd’hui le coup d’envoi de la cinquième édition des Rencontres Actions Jeunesse (RAJ) qui se déroulera sur la colline parlementaire de Québec jusqu’au 24 novembre prochain. Il s’agit du plus important événement de représentations politiques chez les 18-35 ans, qui réunit sur place une trentaine d’organisations jeunesse œuvrant dans des secteurs variés. Les groupes participants iront ainsi à la rencontre de membres de l’Assemblée nationale, de ministres et de titulaires de charge publique, pour présenter leurs priorités en cette année préélectorale.

Parmi les enjeux traités au cours des RAJ, il sera notamment question de logement et d’accès à la propriété, de santé psychologique, d’éducation, de l’implication des jeunes dans l’élaboration des politiques publiques, d’encadrement du télétravail et du droit à la déconnexion.

« Événement à succès depuis maintenant 5 ans, les RAJ sont d’autant plus nécessaires cette année, alors que la pandémie a profondément transformé plusieurs aspects de la vie des jeunes. Une situation qui renforce leur motivation à partager leurs préoccupations auprès des différentes formations politiques en prévision des prochaines élections », a mentionné Simon Telles, président de Force Jeunesse. « L’édition de cette année présente également l’occasion de stimuler les échanges et de raviver en personne la collaboration entre le politique et la jeunesse québécoise, après une année et demie plus difficile en raison de la crise ».

Essentiellement, les RAJ visent à perfectionner les connaissances des jeunes quant au fonctionnement de nos institutions démocratiques et les rouages parlementaires. Au cours des dernières années, les RAJ ont mené à des réalisations concrètes, telles que le financement de projets porteurs pour la communauté, à des interpellations de ministres à l’Assemblée nationale sur des enjeux touchant les jeunes et à l’établissement de relations durables entre des élus et groupes jeunes.

Programmation diversifiée : différents forums d’échanges avec les élus

En plus de la traditionnelle semaine de rencontres avec les élus, un programme de formation s’étalant sur plusieurs mois et chapeauté par Force Jeunesse en collaboration avec TACT Intelligence conseil est également offert aux organisations participantes pour les accompagner dans la préparation et la conduite de leurs revendications.

Au cours de ces trois jours d’événements, plusieurs activités sont prévues en marge des rencontres politiques, dont un panel de discussion avec Éric Caire, ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Protection des renseignements personnels, un panel d’experts en direct de la période de questions ainsi qu’un cocktail en présence d’élus, de titulaires de charges publiques et des organisations participantes.

Liste des organisations participantes

  • Aile Jeunesse du Chantier de l’économie sociale
  • Association des étudiants aux cycles supérieurs de HEC Montréal (AECSHEC)
  • Citoyenneté Jeunesse
  • Collectif “Nous”
  • Comité jeunesse de l’Ordre des infirmières et infirmiers de Montréal/Laval
  • Confédération des Associations d’étudiants et étudiantes de l’Université Laval (CADEUL)
  • Confédération pour le rayonnement étudiant en ingénierie au Québec (CRÉIQ)
  • Fédération de la relève agricole du Québec (FRAQ)
  • Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAECUM)
  • Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ)
  • Fédération médicale étudiante du Québec (FMEQ)
  • Forum de la relève étudiante pour la santé au Québec (FRESQUE)
  • Forum jeunesse de l’île de Montréal
  • Hoodstock
  • Jeune Barreau de Montréal
  • Jeune Barreau de Québec
  • Jeune chambre de commerce de Montréal
  • Le Québec c’est nous aussi
  • Les 3 sex
  • Qarjuit Youth Council
  • Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec (RCJEQ)
  • Regroupement étudiant de maîtrise, diplôme et doctorat de l’Université de Sherbrooke (REMDUS)
  • Union étudiante du Québec (UEQ)
  • Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE)

 

À propos des Rencontres Action Jeunesse

Les Rencontres Action Jeunesse (RAJ) sont une initiative de participation citoyenne née d’un partenariat entre le Secrétariat à la jeunesse et Force Jeunesse, permettant aux jeunes de sensibiliser les décideurs publics québécois aux enjeux qui les concernent. Chaque année, une trentaine d’associations œuvrant dans des secteurs variés se présentent sur la colline parlementaire dans le cadre des RAJ afin de partager leurs préoccupations et projets avec différents décideurs publics.

À propos de Force Jeunesse

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève.

 

– 30 –

RSVP et entrevues :

Étienne Racine

Cellulaire : 514 923-2349      

eracine@tactconseil.ca

 

Source : Force Jeunesse


Dépôt du projet de loi 4 modifiant la Loi sur la gouvernance des sociétés d'État: Une avancée importante pour la jeunesse du Québec

PARTAGER L'ARTICLE


26.10.2021

DÉPÔT DU PROJET DE LOI 4

Dépôt du projet de loi 4 modifiant la Loi sur la gouvernance des sociétés d'État: une avancée importante pour la jeunesse du Québec

Montréal, Le 26 octobre 2021Force Jeunesse accueille favorablement le projet de loi déposé par le ministre des Finances, Éric Girard, qui vient à nouveau moderniser la gouvernance des sociétés d’État québécoises. Force Jeunesse avait d’ailleurs joué un rôle de premier plan afin de favoriser la présence des jeunes aux conseils d’administration de ces sociétés en 2016. C’est pourquoi elle se réjouit que 23 sociétés d’États supplémentaires soient maintenant assujetties à cette loi. 

 « Avec ce projet de loi, le gouvernement reconnaît la compétence des jeunes sur de nombreux enjeux et leur donne l’opportunité d’en faire profiter plus d’une vingtaine d’institutions additionnelles qui ont un impact majeur au Québec », s’est réjoui Simon Telles, président de Force Jeunesse. 

D’après un rapport du Secrétariat à la jeunesse publié au printemps dernier, l’âge moyen des membres des Conseils d’administration sur les sociétés d’État était de 56,7 ans en 2018, avec seulement 4 % d’administratrices et administrateurs âgés de 35 ans et moins. Force Jeunesse, qui défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques, voit donc dans ce projet de loi une avancée importante pour assurer davantage de représentativité dans ces sphères décisionnelles.

Il importe maintenant de s’assurer que l’accès à ces lieux de décision soit ouvert aux jeunes de tous les horizons, notamment en garantissant une transparence dans le processus de sélection des futurs jeunes administratrices et administrateurs, tout en s’assurant d’une réelle diversité des candidatures étudiées et retenues. Une offre de formation accessible à un plus grand nombre de futurs administrateurs publics fait également partie des solutions que propose Force Jeunesse à cet effet.

« Les jeunes ont des idées et des solutions pertinentes à apporter aux tables de décisions, mais il est important que la relève, dans toute sa diversité, dispose des meilleurs outils pour contribuer de manière efficace à ces institutions. La prochaine étape est donc de rendre plus accessible la formation de nouvelles administratrices et administrateurs », a ajouté Simon Telles.

 

À propos de Force Jeunesse 

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève. 

-30- 

INFORMATIONS

Claire Launay
Force Jeunesse
direction@forcejeunesse.qc.ca
438-825-2210

 

Source : Force Jeunesse


Élections municipales 2021 - La jeunesse montréalaise interpelle les personnes candidates à la mairie

PARTAGER L'ARTICLE


12.10.2021

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2021

Élections municipales 2021 : La jeunesse montréalaise interpelle les personnes candidates à la mairie

MONTRÉAL, le 12 oct. 2021 – À seulement quelques semaines des élections municipales, plusieurs organisations jeunesse à Montréal ont joint leurs forces pour permettre aux jeunes de la ville de connaître et de questionner les personnes candidates à la mairie.

L’événement de ce soir, qui se déroulera à la fois au Campus MIL de l’Université de Montréal et de manière virtuelle, permettra aux chefs et à la cheffe des partis en lice de présenter leurs plateformes et d’échanger sur les enjeux qui interpellent la jeunesse montréalaise, tels que le logement, la mobilité, l’environnement, la place des jeunes et les enjeux de diversité et d’inclusion.

« Les enjeux relatifs aux jeunes racisé-es et/ou immigrant-es sont fondamentaux pour le CIM. Il est primordial que ceux-ci soient considérés et mis de l’avant par les candidat-es à la mairie de Montréal afin que l’ensemble de la diversité montréalaise se sente interpellée et représentée », mentionne Souleymane Guissé, président du Conseil interculturel de Montréal.

« Cet événement s’inscrit dans la mission du CjM de mettre de l’avant les priorités de la jeunesse et par le fait même avoir un impact positif sur la participation électorale des jeunes Montréalais-esRappelons que lors des élections de 2017, à peine un jeune de 18 à 25 ans sur quatre a voté.», explique Benjamin Herrera, président du Conseil jeunesse de Montréal.

« C’est important que la communauté étudiante entende les idées des personnes candidates sur les enjeux qui la concernent et qui lui tiennent à cœur, comme le logement étudiant, le transport collectif et le transport actif. » explique Marie-Hélène Rivest, secrétaire générale de la Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal.

« La meilleure façon de s’assurer que les préoccupations de la jeunesse soient prises en compte dans les politiques publiques, c’est de faire en sorte que les jeunes aient accès à ces sphères décisionnelles. C’est pourquoi il faut créer ces espaces d’échanges pour que les enjeux des jeunes soient entendus », explique Simon Telles, président de Force Jeunesse.

« On espère que les échanges iront plus loin que la partisanerie et seront axés sur des projets qui répondent concrètement aux préoccupations des jeunes afin de les inciter à prendre part à la vie démocratique municipale, qui est un palier souvent moins bien connu », affirme Powen-Alexandre Morin, président du Forum jeunesse de l’île de Montréal.

« Les actions de la prochaine administration façonneront  encore plus  la société, au lendemain d’une pandémie mondiale. La relève d’affaires suivra les efforts pour garantir une relance économique verte, inclusive et socialement équitable » affirme Déborah Cherenfant, présidente et porte-parole de la Jeune chambre de commerce de Montréal.

Les personnes inscrites à l’événement pourront ainsi échanger avec les candidates et candidats à la mairie de Montréal suivants :

  • Gilbert Thibodeau, Action Montréal ;
  • Denis Coderre, Ensemble Montréal ;
  • Balarama Holness, Mouvement Montréal ;
  • Valérie Plante, Projet Montréal.

 

À propos du Conseil interculturel de Montréal

Le Conseil interculturel de Montréal est une instance consultative créée en 2003 qui a pour mandat de conseiller le conseil municipal sur des enjeux liés aux relations interculturelles afin de favoriser l’intégration et la participation des membres des communautés d’origines diverses.

À propos du Conseil jeunesse de Montréal

Le Conseil jeunesse de Montréal est une instance consultative créée en 2003 qui a pour mandat de conseiller le conseil municipal sur toute question relative à la jeunesse et d’assurer la prise en compte des préoccupations des jeunes de 12 à 30 ans dans les décisions de l’administration municipale.

À propos de la Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAÉCUM)

La Fédération des associations étudiantes du campus de l’Université de Montréal (FAÉCUM) représente 40 000 membres de la  communauté étudiante de l’Université de Montréal. Elle a pour mission la défense des droits et des  intérêts de ses membres sur les plans académique, social, économique, culturel et politique.

À propos de Force Jeunesse 

Créé en 1998, Force Jeunesse est un regroupement de jeunes travailleurs visant la défense et l’amélioration des conditions de travail et des perspectives d’emploi de la relève dont les membres sont à la fois des associations et des individus. L’équité intergénérationnelle et une préoccupation pour l’avenir collectif de notre société sont au cœur des valeurs défendues par l’organisation. Pour en savoir plus, visitez forcejeunesse.qc.ca et suivez-nous sur Facebook, LinkedIn, Twitter et Instagram.

À propos du Forum jeunesse de l’île de Montréal

Depuis 2000, le FJÎM rassemble les jeunes à travers la concertation afin d’amplifier leurs voix, de stimuler la participation citoyenne et de faire émerger des initiatives structurantes par et pour les jeunes. Le FJÎM représente près de 500 membres organisationnels et à titre individuel, œuvrant dans des secteurs d’activités variés.

À propos de la Jeune chambre de commerce de Montréal

La Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM) a comme mission de développer, représenter et faire rayonner la relève d’affaires. Elle est un regroupement de cadres, professionnels et professionnelles, travailleurs et travailleuses autonomes, entrepreneurs et entrepreneures ou encore d’étudiantes et étudiants âgés de 18 à 40 ans.

-30- 

INFORMATIONS

Claire Launay | Force Jeunesse | direction@forcejeunesse.qc.ca | 438-825-2210

 

Source : Force Jeunesse


Santé et sécurité au travail : et les jeunes ?

PARTAGER L'ARTICLE


01.10.2021

ADOPTION DU PROJET DE LOI 59

Santé et sécurité au travail : et les jeunes ?

Montréal, Le 1er octobre 2021 – Force Jeunesse (l’« organisation ») exprime sa déception quant à l’adoption du projet de loi 59, dans sa forme finale, hier à l’Assemblée nationale. L’organisation, qui défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques, salue l’assujettissement des stagiaires à la loi sur la santé et la sécurité au travail, mais déplore le flou dans la responsabilité quant à l’indemnisation et à la prévention pour le personnel d’agence ainsi que le manque d’indemnisation pour les problèmes psychologiques.

Le projet de loi 59 a permis d’amender plusieurs articles quant à la prévention de la santé mentale au travail. Toutefois, le manque d’harmonisation entre les mécanismes de prévention et les mécanismes d’indemnisation relève une incohérence importante du projet de loi pour Force Jeunesse.

« Si nous reconnaissons le besoin de surveiller les risques psychosociaux et d’adapter nos pratiques de travail pour protéger l’intégrité psychique des travailleurs et travailleuses, comment pouvons-nous justifier le manque d’indemnisation pour les problèmes de santé mentale découlant du travail? », a questionné Simon Telles, président de Force Jeunesse

Bien que l’organisation accueille favorablement l’inclusion des stagiaires, clarifiant ainsi leurs droits en matière de santé et sécurité du travail, il est désolant de constater que le personnel d’agence, où les personnes de moins de 35 ans représentent une portion importante de la main-d’oeuvre, n’a pas eu le même traitement, alors que ce groupe est surreprésenté en matière de lésions professionnelles.

Enfin, en dépit des préjugés quant à l’intention des jeunes de travailler, Force Jeunesse rappelle que les moins de 35 ans représentent près du tiers de la main-d’œuvre québécoise et que, dans certains secteurs comme l’hébergement et les services de restauration, ils en constituent une part importante. 

« Le manque d’information des jeunes sur leurs droits et obligations en matière de travail ainsi que la tendance à la hausse des lésions professionnelles chez les moins de 24 ans ne peuvent que nous forcer à vouloir améliorer les pratiques en matière de gestion de la santé et sécurité dans les organisations. Nous pensons que l’intégration des jeunes dans le développement des pratiques de prévention permettrait non seulement d’assurer une meilleure représentativité et la formation d’une relève compétente et avertie, mais également de considérer les enjeux de santé et sécurité du travail qui leur sont propres », a ajouté Simon Telles.

 

À propos de Force Jeunesse 

Créé en 1998, Force Jeunesse est un regroupement de jeunes travailleurs visant la défense et l’amélioration des conditions de travail et des perspectives d’emploi de la relève dont les membres sont à la fois des associations et des individus. L’équité intergénérationnelle et une préoccupation pour l’avenir collectif de notre société sont au cœur des valeurs défendues par l’organisation. Pour en savoir plus, visitez forcejeunesse.qc.ca et suivez-nous sur Facebook, LinkedIn, Twitter et Instagram.

 

-30- 

INFORMATIONS

Claire Launay
Force Jeunesse
direction@forcejeunesse.qc.ca
438-825-2210

 

Source : Force Jeunesse


Élections fédérales et municipales 2021: la jeunesse au rendez-vous

PARTAGER L'ARTICLE


16.09.2021

VOTE DES JEUNES

Élections fédérales et municipales 2021: la jeunesse au rendez-vous

QUÉBEC, Le 16 septembre 2021 – Alors que la période de vote par anticipation pour les élections fédérales touche à sa fin, Citoyenneté Jeunesse, Force Jeunesse et plusieurs dizaines de partenaires du milieu de la jeunesse s’allient dans une campagne à travers tout le Québec, intitulée #LaJeunesseVote, afin d’encourager les jeunes à faire entendre leur voix le 20 septembre et le 7 novembre prochains dans le cadre des élections fédérales et municipales.

L’année 2021 présentant deux occasions d’aller aux urnes, la campagne #LaJeunesseVote se déroule jusqu’aux élections municipales afin d‘atteindre un taux de participation élevé chez les jeunes. Plus que jamais, leurs intérêts doivent être reflétés dans les sphères fédérales et municipales.

« Les politiques de demain sont élaborées aujourd’hui. Les jeunes ont donc la responsabilité d’élire des personnes alignées avec la vision qu’ils et elles veulent pour le Canada et pour leur ville », explique Simon Telles, président de Force Jeunesse. L’organisation a d’ailleurs organisé un débat fédéral le 31 août dernier portant sur des enjeux qui touchent directement la jeunesse comme le logement, l’environnement, la place des jeunes dans les instances décisionnelles et les finances publiques.  

« Peu importe leurs couleurs politiques, les jeunes doivent faire entendre leur voix. On ne peut simplement pas se passer de la participation de la jeunesse lors des élections fédérales et municipales à venir », mentionne Rosie Kasongo, administratrice de Citoyenneté jeunesse. Sur le terrain, Citoyenneté jeunesse offre également  des trousses d’animation pour initier une discussion de fond sur l’importance de la démocratie et pour sensibiliser à la participation citoyenne chez les jeunes.

 

À propos de Force Jeunesse 

Créé en 1998, Force Jeunesse est un regroupement de jeunes travailleurs visant la défense et l’amélioration des conditions de travail et des perspectives d’emploi de la relève dont les membres sont à la fois des associations et des individus. L’équité intergénérationnelle et une préoccupation pour l’avenir collectif de notre société sont au cœur des valeurs défendues par l’organisation. Pour en savoir plus, visitez forcejeunesse.qc.ca et suivez-nous sur Facebook, LinkedIn, Twitter et Instagram.

 

À propos de Citoyenneté jeunesse

Citoyenneté jeunesse est une organisation à but non lucratif qui a pour principale mission de concerter ses membres en vue d’amplifier la voix et les opinions des jeunes de 35 ans et moins et d’aspirer à leur pleine représentation dans les lieux décisionnels et de pouvoir. En tout temps, l’organisation agit de manière transpartisane et participe activement aux efforts d’éducation et de participation citoyenne suivant la philosophie du Par et Pour les jeunes.

-30- 

INFORMATIONS

Claire Launay
Force Jeunesse
direction@forcejeunesse.qc.ca
438-825-2210

 

Source : Force Jeunesse


Élections fédérales 2021: Les partis face à la jeunesse du Québec

PARTAGER L'ARTICLE


31.08.2021

ÉLECTIONS FÉDÉRALES 2021

Élections fédérales 2021: les partis face à la jeunesse du Québec

MONTRÉAL, le 31 août 2021 – Alors que les 18-35 ans subissent également les contrecoups économiques et sociaux de la pandémie, plus d’une centaine de jeunes de tous les horizons politiques ont répondu présents à l’appel de Force Jeunesse qui initie ce soir le premier débat jeunesse de la campagne fédérale au Québec. 

De retour en présentiel après un an et demi de virtuel, ce débat transpartisan est l’occasion de faire entendre les préoccupations des jeunes et d’échanger sur les enjeux qui les touchent, comme le logement, l’environnement, la place des jeunes dans les instances décisionnelles et les finances publiques.  

« Force Jeunesse est fière d’offrir une tribune privilégiée aux jeunes qui sont préoccupés par les décisions qui forgeront leur avenir. Ce débat représente une opportunité en or pour interpeller les partis sur leur vision pour la jeunesse québécoise et sur la façon dont ils envisagent la relance que nous entamons. Pour que les politiques publiques reflètent réellement les aspirations de la relève, nous devons être entendus et être parties prenantes des débats de société. », explique Simon Telles, président de Force Jeunesse. 

Les personnes inscrites à l’événement pourront ainsi échanger avec les candidates et candidats des partis fédéraux qui débattront, soit :

  • Steven Guilbeault, candidat dans Laurier-Sainte-Marie, Parti libéral du Canada;
  • Ève Péclet, candidate dans Outremont, Nouveau Parti démocratique;
  • Steve Shanahan, candidat dans Ville-Marie-Le Sud-Ouest-Île-des-Sœurs, Parti Conservateur du Canada.
  • Shophika Vaithyanathasarma, candidate dans Rosemont-La-Petite-Patrie, Bloc Québécois

 

À propos de Force Jeunesse 

Créé en 1998, Force Jeunesse est un regroupement de jeunes travailleurs visant la défense et l’amélioration des conditions de travail et des perspectives d’emploi de la relève dont les membres sont à la fois des associations et des individus. L’équité intergénérationnelle et une préoccupation pour l’avenir collectif de notre société sont au cœur des valeurs défendues par l’organisation. Pour en savoir plus, visitez forcejeunesse.qc.ca et suivez-nous sur Facebook, LinkedIn, Twitter et Instagram.

-30- 

INFORMATIONS

Alicia Dufour | TACT | Courriel : adufour@tactconseil.ca | Cellulaire : 438-825-3648

 

Source : Force Jeunesse


Une relance jeune, verte et inclusive, mais les transferts en santé encore dans la salle d’attente

PARTAGER L'ARTICLE


20.04.2021

BUDGET FÉDÉRAL 2021-2022

Une relance jeune, verte et inclusive, mais les transferts en santé encore dans la salle d’attente

Montréal, le 19 avril 2021 – Force Jeunesse se réjouit de la place faite aux jeunes, notamment pour la communauté étudiante et pour les personnes issues de la diversité, dans le budget du Canada 2021-2022. Par ailleurs, l’organisation, qui milite depuis plus de 20 ans pour l’équité intergénérationnelle, félicite le gouvernement pour ses investissements dans des enjeux qui préoccupent la jeunesse, comme l’environnement et la santé mentale. Toutefois, l’absence d’augmentation des transferts en santé demeure inquiétante. 

Une relance qui fait place aux jeunes

Force Jeunesse accueille favorablement l’investissement de 5,7 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années pour aider les jeunes Canadiens et Canadiennes à poursuivre et à terminer leurs études ainsi qu’à entrer sur le marché du travail. Nous soulignons particulièrement les mesures d’allègement de la dette étudiante présentées dans ce budget, de même que la création de 215 000 nouvelles possibilités d’emplois et d’acquisition de compétences professionnelles, ainsi que le projet d’établir un salaire minimum fédéral de 15$ de l’heure. 

Des mesures holistiques pour la santé mentale, mais des transferts en santé toujours insuffisants

Pour 2021-2022, le montant du transfert canadien en matière de santé reste sensiblement le même que celui de l’année dernière, s’élevant à 47,1 milliards de dollars, incluant un supplément ponctuel. Malheureusement, ce montant va à l’encontre des demandes faites conjointement par les provinces d’augmenter ces transferts de 22 à 35 %. Nous déplorons en effet que le gouvernement fédéral n’ait pas décidé d’augmenter les transferts en santé cette année, puisqu’il s’agit d’une des façons concrètes d’assurer la pérennité du système de santé québécois. Il est d’ailleurs nécessaire qu’une réflexion d’envergure soit initiée pour réfléchir sur le long terme le financement des systèmes de santé des provinces.

Toutefois, nous nous réjouissons des 257 millions de dollars alloués à la santé mentale, dont 100 millions de dollars sur trois ans pour soutenir les interventions en santé mentale auprès des populations les plus gravement touchées par la COVID-19, y compris les jeunes. Nous saluons également la décision du gouvernement fédéral d’investir très largement dans des mesures visant à bonifier des facteurs sociaux et économiques qui ont des répercussions sur la santé mentale, comme l’emploi, l’éducation et l’inclusion sociale.

L’environnement au coeur de la relance fédérale

Force Jeunesse se réjouit de constater qu’une des plus grandes préoccupations de la jeunesse, la lutte contre le réchauffement climatique, a une place importante dans le budget fédéral 2021-2022, avec notamment les investissements suivants:

  • 5 milliards de dollars sur sept ans pour des projets qui contribueront à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans tous les secteurs de l’économie canadienne;
  • 1 milliard pour des projets de technologies propres;
  • Réduire de 50 % les taux d’imposition générale des sociétés et des petites entreprises qui fabriquent des technologies à zéro émission;
  • L’émission des obligations vertes fédérales, avec une cible d’émission de 5 milliards de dollars pour 2021-2022, assujettie aux conditions du marché. Il s’agit de la première émission d’obligations vertes au Canada.

Une dette acceptable

Si la dette du gouvernement fédéral semble élevée au premier abord, celle-ci n’atteint que 51,2% du PIB, et ce, malgré le contexte actuel exceptionnel généré par la crise sanitaire. Nous tenons d’ailleurs à saluer l’élaboration d’une stratégie de la gestion de la dette et l’effort du gouvernement fédéral d’analyser l’incidence intergénérationnelle des mesures proposées dans ce budget.

 

Citation 

« Avec ce budget, le gouvernement fédéral répond à des enjeux qui sont chers aux jeunes, tels que l’environnement et la santé mentale. Toutefois, nous nous inquiétons de l’absence d’augmentation des transferts en santé qui permettraient de contribuer à la pérennisation des systèmes de soins des provinces. À cet effet, le fardeau fiscal doit être réparti intelligemment entre les générations et le financement de la santé n’en fait pas exception. »

  • Simon Telles, président de Force Jeunesse

 

À propos de Force Jeunesse 

Créé en 1998, Force Jeunesse est un regroupement de jeunes travailleurs visant la défense et l’amélioration des conditions de travail et des perspectives d’emploi de la relève dont les membres sont à la fois des associations et des individus. L’équité intergénérationnelle et une préoccupation pour l’avenir collectif de notre société sont au cœur des valeurs défendues par l’organisation. Pour en savoir plus, visitez forcejeunesse.qc.ca et suivez-nous sur Facebook, LinkedIn, Twitter et Instagram.

 

-30-

 

Contact : 

Claire Lauay
Directrice des opérations
Force Jeunesse
direction@forcejeunesse.qc.ca
514 384-8666

 

Source : Force Jeunesse


Opération relance : un premier pas pour la jeunesse dans un sentier dépourvu de vert

PARTAGER L'ARTICLE


25.03.2021

BUDGET PROVINCIAL 2021-2022

Opération relance : un premier pas pour la jeunesse dans un sentier dépourvu de vert

Montréal, le 25 mars 2021 – Force Jeunesse se réjouit de la place faite aux jeunes dans le budget du Québec 2021-2022. L’organisation, qui milite depuis plus de 20 ans pour l’équité intergénérationnelle, félicite le gouvernement pour ses investissements prévus d’ici 2024-2025 qui bénéficieront aux jeunes du marché du travail, tels que :
  • 50,9 millions de dollars pour assurer un financement stable des carrefours jeunesse-emploi;
  • 31,4 millions de dollars en 2022-2023 pour soutenir les jeunes qui ne sont ni aux études, ni en emploi, ni en formation dans leur intégration au marché du travail;
  • 14,1 millions de dollars pour bonifier le crédit d’impôt pour stage en milieu de travail.

Inclure les jeunes : un défi professionnel et social

Force Jeunesse applaudit la présence de mesures visant à favoriser l’insertion professionnelle des jeunes. Néanmoins, l’organisation encourage le gouvernement à entamer une réflexion de fond sur les obstacles auxquels sont confrontés les jeunes issus de la diversité sur le marché du travail.

La pandémie a également fait ressortir un enjeu de société qui touche particulièrement les 18-35 ans : la santé mentale. En ce sens, l’augmentation des investissements en santé mentale est une mesure prometteuse, mais Force Jeunesse s’inquiète de l’accessibilité à ces services, notamment pour les personnes sur le marché du travail.

Environnement : grand oublié du budget

Force Jeunesse déplore que l’enjeu environnemental soit délaissé cette année malgré l’importance qui lui était accordée dans le budget l’an dernier. Soulignons que l’environnement demeure une priorité pour notre génération qui subira les contrecoups de notre inaction.

Financement de la santé : il vaut mieux prévenir que guérir

Force Jeunesse salue les investissements du gouvernement en santé parmi les mesures annoncées pour la relance économique post-pandémie, mais s’inquiète de l’absence de réflexion sur le financement à long terme du système de santé du Québec. Les dépenses de santé représentent 43 % du budget total du Québec, et ce, excluant les mesures de soutien liées à la crise sanitaire. Sans vision précise de la gestion à long terme des dépenses de santé, il est évident qu’il sera excessivement difficile de maintenir la couverture actuelle de l’assurance maladie pour l’ensemble des générations, tout en préservant des finances publiques saines.

Nous appuyons la demande du gouvernement provincial d’augmenter à 35 % les transferts fédéraux en santé, mais réitérons, tel que présenté dans notre recherche, que ce n’est pas la seule solution pour assurer la pérennité du système de soins. Dès lors, il est primordial qu’une réflexion nationale sur le financement de la santé à long terme soit entamée dès maintenant.

Fonds des générations : se donner une marge de manœuvre

Force Jeunesse se réjouit que le gouvernement prolonge de deux ans l’atteinte à l’équilibre budgétaire. C’est d’ailleurs l’une des recommandations qui émane de notre recherche menée en janvier dernier pour actualiser notre position sur l’utilisation du Fonds.

L’organisation ainsi que la majorité des experts consultés auraient préféré que le versement pour l’année 2021-2022 soit suspendu, à titre temporaire et exceptionnel, dans l’optique de favoriser l’équité intergénérationnelle. Cela dit, Force Jeunesse est heureuse que le gouvernement se donne une marge de manœuvre pour répondre aux besoins actuels sans limiter les opportunités des générations futures.

Citation

« Il faut que la relance reflète les priorités des jeunes : qu’elle soit durable, inclusive et équitable pour l’ensemble des générations. Nous nous réjouissons des mesures budgétaires annoncées pour les jeunes, qui ont particulièrement été touchés au niveau des conditions de travail et de la santé mentale. Par contre, l’environnement s’illustre par son absence, au même titre qu’une stratégie concrète pour assurer la pérennité du système de santé. Il est important que la facture de la pandémie ne soit pas uniquement refilée aux prochaines générations. »

Simon Telles, président de Force Jeunesse.

Pour lire le mémoire prébudgétaire de Force Jeunesse, cliquez ici.

Pour voir notre communiqué intégral, cliquez ici.

À propos de Force Jeunesse

Créée en 1998, Force Jeunesse est une organisation non partisane regroupant 18 bénévoles issus de différents milieux professionnels qui défend les conditions de travail et les intérêts des 18-35 ans dans une perspective d’équité intergénérationnelle. Pour en savoir plus, visitez forcejeunesse.qc.ca et suivez-nous sur Facebook, LinkedIn, Twitter et Instagram.

Contact : Lauriane Déry, Vice-présidente responsable des communications, Force Jeunesse, communications@forcejeunesse.qc.ca, 514-554-3162

 


La jeunesse s'invite à l'Assemblée nationale du Québec

PARTAGER L'ARTICLE


08.02.2021

FORCE JEUNESSE

La jeunesse s'invite à l'Assemblée nationale du Québec

Force Jeunesse donne le coup d’envoi de sa quatrième édition des Rencontres Actions Jeunesse (RAJ) qui se déroulent virtuellement à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 10 février. Il s’agit du plus grand événement regroupant des 18-35 ans à avoir lieu depuis le début de la pandémie. Près d’une trentaine d’associations jeunes œuvrant dans des secteurs variés iront, au cours des prochains jours, à la rencontre de membres de l’Assemblée nationale, de ministres et de titulaires de charge publiques.

Les RAJ sont l’occasion pour les jeunes leaders de demain de se familiariser avec le fonctionnement de nos institutions démocratiques et des rouages parlementaires. Ultimement, l’objectif de ces rencontres pour les organisations participantes est de présenter aux titulaires de charges publiques les enjeux qui leur tiennent à cœur et qui impactent la jeunesse québécoise au quotidien.

Parmi les enjeux à l’ordre du jour, il sera question d’accès aux soins psychologiques, du coût des logements, de l’encadrement du télétravail, de la lutte aux changements climatiques et du racisme systémique dans nos institutions.

« La crise sanitaire a engendré des impacts significatifs sur la jeunesse, que ce soit au niveau de la santé psychologique, des conditions de travail, des opportunités d’emploi ou des finances publiques, dont nous aurons à porter le fardeau pendant de nombreuses années encore », a mentionné Simon Telles, président de Force Jeunesse. « Étant un succès depuis trois ans, la tenue des RAJ cette année est d’autant plus significative pour nous. Notre génération et celles à venir auront à assumer les nombreuses conséquences collatérales de la pandémie et il est important que notre voix soit entendue auprès des organes décisionnels. Nous pouvons et devons faire partie de l’élaboration des solutions ».

En plus des nombreuses rencontres avec les élus qui auront lieu cette semaine, une discussion virtuelle avec Stéphanie Germain, administratrice du collectif Hoodstock, sera également diffusée gratuitement en direct sur la page Facebook de Force Jeunesse le 9 février prochain, de 17h à 18h30. Cette discussion s’inscrit dans la volonté de sensibiliser la jeunesse et les titulaires de charges publiques aux questions d’inclusion et de diversité à l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs.

À propos de Force Jeunesse
Créé en 1998, Force Jeunesse est un regroupement de jeunes travailleuses et travailleurs visant la défense et l’amélioration des conditions de travail et des perspectives d’emploi de la relève, et dont les membres sont à la fois des associations et des individus. L’équité intergénérationnelle est une préoccupation importante pour l’avenir collectif de notre société et est au cœur des valeurs défendues par l’organisation. Composé exclusivement de bénévoles, son conseil d’administration rassemble 18 jeunes engagés dans une diversité de milieux (associatif, politique, syndical, étudiant, communautaire, professionnel et académique).

-30-

Contact : Simon Telles, Président, Force Jeunesse, presidence@forcejeunesse.qc.ca, 514-742-2883
Source : Force Jeunesse

Pour consulter le communiqué intégral, cliquez ici.


Budget 2020 : Un budget vert qui laisse planer du rouge

PARTAGER L'ARTICLE


10.03.2020

BUDGET 2020

Un budget vert qui laisse planer du rouge

Force Jeunesse se réjouit que le gouvernement du Québec place l’environnement au cœur de son exercice budgétaire. De plus, Force Jeunesse félicite le gouvernement pour ses investissements d’ici 2024-2025 qui bénéficieront aux jeunes travailleuses et travailleurs, tels que:

  • 27 millions pour bonifier la Stratégie action jeunesse ;
  • 261 millions en santé mentale ;
  • 176 millions pour les victimes d’agressions sexuelles et de violence conjugale.
  • 850 millions pour financer les programmes existants de transport en commun.
  • Une croissance des dépenses de 4,5% en éducation.

Par contre, Force Jeunesse, qui milite depuis plus de 20 ans pour l’équité intergénérationnelle, est préoccupé par l’absence de réflexion sur l’impact du vieillissement de population sur le financement du système de santé à long terme.

Un pas dans la bonne direction en environnement et en infrastructures

Force Jeunesse salue les investissements en environnement d’environ 2,6 milliards supplémentaires sur 5 ans. Par ailleurs, les dépenses du ministère de l’Environnement augmentent de 28,5%. Toutefois, le prix du carbone fixé par le marché demeure trop bas pour financer adéquatement la transition énergétique. Force Jeunesse considère que le gouvernement doit réfléchir à des mesures fiscales additionnelles pour lui permettre de respecter les objectifs stipulés par l’accord de Paris.

Les investissements additionnels de 15 milliards sur 10 ans en infrastructures permettront de résorber le déficit de maintien d’actifs publics. De ce montant, plus de 3,3 milliards sont alloués au financement d’infrastructures de transport en commun, une mesure que Force Jeunesse appuie, bien qu’il s’agisse d’un montant moindre que ce qui est investi en transport routier.

L’éléphant dans la pièce : le vieillissement de la population et les coûts de la santé

Force Jeunesse note les mesures que le gouvernement du Québec implante pour faire face au vieillissement de la population, notamment en finançant les services de maintien à domicile aux aînés (384 millions sur 5 ans). Toutefois, Force Jeunesse regrette l’absence de réflexion sur le financement à long terme du réseau de la santé. Encore une fois cette année, les dépenses en santé augmentent plus rapidement (5,3%) que la croissance du PIB. La croissance des coûts du système de santé risque de plomber les finances publiques du Québec. Force Jeunesse réitère l’importance de s’attaquer dès maintenant à ce problème dans une optique intergénérationnelle, en épargnant les sommes nécessaires pour faire face à la hausse future des couts de la santé.

Force Jeunesse soutient que le Fonds des générations devrait être utilisé pour épargner en prévision de l’augmentation des dépenses en santé. Elle est d’ailleurs soulagée de constater que le gouvernement réitère sa volonté de poursuivre les versements au Fonds lors des prochaines années.

Citations : 

« Force Jeunesse se réjouit de constater que le gouvernement investit des montants substantiels en environnement et en infrastructures publiques. Il s’agit d’un bon premier pas pour favoriser la transition énergétique, mais il importe d’investir davantage dans les transports en commun et d’augmenter la tarification du carbone. »

« La jeunesse est préoccupée par l’absence de réflexion sur l’avenir du financement de la santé. Les dépenses de santé risquent de représenter plus des deux tiers des dépenses de programmes du gouvernement d’ici trente ans, ce qui serait insoutenable. Agir dès maintenant pour prévenir ce problème est primordial si l’on souhaite que les générations futures puissent bénéficier d’une couverture de soins équivalente à celle des générations précédentes.»

— Daye Diallo, président de Force Jeunesse.