Appel à candidatures : bénévoles pour le comité Contenu

PARTAGER L'ARTICLE

03.08.2022

OPPORTUNITÉS D'IMPLICATION

Appel à candidatures : bénévoles pour le comité Contenu

Force Jeunesse est à la recherche de personnes curieuses et motivées à s’impliquer sur le comité contenu de l’organisation. Si tu souhaites contribuer aux réflexions sur la place des jeunes et l’équité intergénérationnelle et que tu es intéressé à améliorer les politiques publiques, alors le comité contenu est la place où t’impliquer. 

À travers les années, Force Jeunesse a établi sa crédibilité au sein de la société québécoise en prenant des positions étayées et est devenue une actrice incontournable sur de nombreux enjeux. Force Jeunesse est parfois l’unique organisation jeunesse intervenant sur des enjeux d’importance, tels que les régimes de retraite ou les clauses de disparités de traitement (« CDT ») en milieu de travail. Outre les enjeux du travail, Force Jeunesse participe aux discussions concernant l’équité intergénérationnelle dans les finances publiques ainsi que la place des jeunes dans les instances décisionnelles. Récemment, Force Jeunesse a commencé à s’intéresser davantage aux questions de la santé mentale chez les jeunes ainsi qu’aux enjeux de gouvernance climatique. 

Rôle et fonctions

Le comité contenu de Force Jeunesse joue un rôle important dans l’élaboration des positions de l’organisation et alimente les réflexions de l’organisation sur divers enjeux de la jeunesse. Plus particulièrement, les bénévoles membres du comité contenu sont appelés à : 

  • Superviser les contractuels de recherche qui produisent des recherches originales;
  • Définir les axes de recherche de Force Jeunesse, en collaboration avec le Conseil d’administration de l’organisation;
  • Réaliser des recherches dans le cadre des travaux du comité; 
  • Produire des notes de breffage pour les représentants de Force Jeunesse;
  • Rédiger des mémoires pour des commissions parlementaires;
  • Écrire des questions pour les intervenants aux événements de Force Jeunesse et plus généralement, aider à l’élaboration de contenu lors des événements organisés par l’organisme;
  • Vulgariser les recherches produites pour les diffuser aux membres de Force Jeunesse et aux jeunes en général.

À titre de membre du comité contenu, vous aurez également la chance de pouvoir participer aux différents événements de l’organisation, tels que les Rencontres Maîtres chez vous (MCV).

Profil recherché

  • Motivé.e, volontaire et dynamique 
  • Rigueur 
  • Débrouillardise et curiosité scientifique 
  • Aptitudes et polyvalence en recherche 

Disponibilité

  • Être disponible pour contribuer aux travaux du comité contenu jusqu’en mai 2023. 
  • Le niveau d’implication peut varier en fonction des disponibilités et des besoins organisationnels, mais en moyenne, cela représente une implication entre 5 et 10 heures par mois

Sujets d’intérêt:

Bien que les postes soient ouverts à des candidatures provenant de tous les horizons, en vue de diversifier les champs d’expertise du comité, nous sommes particulièrement à la recherche de personnes ayant des connaissances ou qui souhaitent approfondir leurs connaissances dans au moins deux des domaines suivants :

  • Gouvernance climatique
  • Économie et finances publiques 
  • Politiques publiques 
  • Conditions de travail 
  • Régimes de retraite 
  • Équité intergénérationnelle 
  • Place des jeunes dans les instances décisionnelles

Force Jeunesse prône les valeurs d’équité et d’inclusion dans toutes les sphères de la société et invite donc les personnes issues de la diversité à poser leur candidature.

Tu veux rejoindre l’équipe de bénévoles du comité contenu? Fais-nous part de ton intérêt en nous transmettant ton CV et ta lettre de présentation à l’adresse contenu@forcejeunesse.qc.ca d’ici le 19 août 2022, 23h.

À propos de Force Jeunesse

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève.


PL4 : Une victoire pour la représentativité au sein des conseils d’administration des sociétés d’État

PARTAGER L'ARTICLE

06.06.2022

ADOPTION DU PROJET DE LOI 4

Une victoire pour la représentativité au sein des conseils d’administration des sociétés d’État

Québec, le 6 juin 2022 – Force Jeunesse (l’organisation) accueille très favorablement l’adoption du projet de loi 4 – Loi renforçant la gouvernance des sociétés d’État et modifiant d’autres dispositions législatives (PL4), qui vient assujettir 23 sociétés d’État supplémentaires à l’obligation de dédier un siège à un jeune de 35 ans et moins sur leur conseil d’administration.

L’organisation se réjouit que plusieurs de ses recommandations d’amendements aient été retenues, notamment en ce qui concerne le siège réservé aux personnes issues de la diversité et l’obligation d’intégrer un mécanisme de reddition de compte annuel quant à la composition des conseils d’administration. Pour Force Jeunesse, les sociétés d’État québécoises doivent être à l’image de la population.

« En adoptant notre recommandation en matière de diversité et d’inclusion, le gouvernement amène un changement positif et nécessaire en termes de représentativité dans nos institutions. Ayant maintenant l’obligation de faire état annuellement de la composition de leur conseil d’administration, il sera également plus facile d’assurer l’application diligente de la loi et l’atteinte des cibles des sociétés visées », précise Simon Telles, président de Force Jeunesse.

Force Jeunesse salue également l’assujettissement de plus de 20 sociétés d’État additionnelles à ces dispositions, amenant à 46 le nombre d’entre elles soumises à cette loi, dont l’adoption constitue un gage de reconnaissance envers l’expertise des jeunes et la valeur ajoutée de la diversité dans les instances décisionnelles québécoises. Rappelons que Force Jeunesse a joué un rôle de premier plan afin de favoriser la présence des jeunes dans les conseils d’administration des sociétés d’État lors de la première mouture de la loi 693 il y a cinq ans.

L’organisation regrette toutefois que la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail ne fasse toujours pas partie des sociétés d’État visées par le projet de loi. Pour Force Jeunesse, il s’agit d’une occasion manquée de faire valoir la voix de la jeunesse dans une instance où elle a toute sa pertinence, considérant que les moins de 35 ans représentent environ un tiers des personnes sur le marché du travail et qu’ils demeurent une population particulièrement à risque en matière de santé et sécurité du travail. Le PL4 aurait également été l’occasion d’exiger des dispositions en matière de gouvernance climatique dans le but d’améliorer les performances environnementales de l’État, en plus d’agir comme modèle auprès d’autres organisations de la société civile.

À propos de Force Jeunesse

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève.

-30-

Source : Force Jeunesse

Contact :

Claire Launay – direction@forcejeunesse.qc.ca – 514-384-8666


Force Jeunesse annonce la nouvelle composition de son conseil d'administration pour l'année 2022-2023

PARTAGER L'ARTICLE

16.05.2022

FORCE JEUNESSE

Force Jeunesse annonce la nouvelle composition de son conseil d'administration pour l'année 2022-2023

Montréal, le 16 mai 2022 – Force Jeunesse (« l’organisation ») est heureuse d’annoncer la composition de son nouveau conseil d’administration pour l’année 2022-2023. L’élection du nouveau conseil d’administration a été votée par les membres individuels et associatifs de Force Jeunesse réunis à l’occasion de son assemblée générale annuelle tenue en personne pour la première fois en trois ans.

Composé de 18 jeunes engagés, le conseil d’administration de Force Jeunesse est constitué d’une équipe pluridisciplinaire, à la fois complémentaire et à l’image du Québec d’aujourd’hui. 

Simon Telles reprend ses fonctions de président pour une troisième année consécutive. Il sera appuyé par Lauriane Déry, qui elle-même poursuit son implication à titre de vice-présidente exécutive pour un deuxième mandat à ce poste.

 « Je remercie les membres et partenaires de Force Jeunesse pour leur confiance. Ce troisième mandat m’enthousiasme particulièrement, car il nous permettra de déployer  notre plan stratégique à l’horizon 2025 et de reprendre notre rythme habituel d’événements en personne », a mentionné Simon Telles lors de l’assemblée générale annuelle de l’organisation.

Force Jeunesse a en effet profité de l’occasion pour annoncer la première planification stratégique de son histoire. Élaborée lors du mandat dernier en collaboration avec l’ILOT Coop, cette nouvelle feuille de route pourvoit l’organisation d’objectifs et de moyens clairs afin qu’elle puisse continuer de réaliser au mieux sa mission. Trois grandes orientations guideront ainsi son action pour les trois prochaines années : 

  1. Contribuer significativement à des changements de politique publique sur les conditions d’emplois, la gouvernance climatique, les finances publiques et la place des jeunes
  2. Se positionner comme la référence des gouvernements et de la société civile en matière de jeunesse québécoise
  3. Consolider l’organisation par une gouvernance saine et efficiente ainsi qu’une pérennité financière

 « Force Jeunesse est mieux outillée que jamais pour défendre les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec. Dans le contexte des élections provinciales à venir, Force Jeunesse s’assurera que les préoccupations des jeunes, notamment en santé mentale, en logement et en environnement, soient prises en compte par les différents partis. »

Le président a ajouté : « Je suis particulièrement fier de la composition du nouveau conseil d’administration, qui est, pour la troisième année consécutive, composé majoritairement de femmes et qui fait place à une belle diversité, autant de compétences que de parcours. »

 

 Composition du Conseil d’administration 2022-2023 :

  • Présidence : Simon Telles
  • Vice-présidence exécutive : Lauriane Déry
  • Secrétariat général : Michel Tran
  • Trésorerie : Céline Gemmel
  • Vice-présidence contenu : Éliane Racine
  • Vice-présidence affaires internes : Victoire Sauvé-Bourassa
  • Vice-présidence communications : Simon Leblanc
  • Vice-présidence financements et partenariats : Hajar Jerroumi
  • Vice-présidence aux rencontres Maîtres chez vous : Meriem Khatem
  • Vice-présidence aux rencontres Action jeunesse : Mariane Pineau
  • Administratrice : Béatrice Limoges
  • Administrateur : Benjamin P. Gauthier
  • Administrateur: Étienne Paré
  • Administrateur: Frédéric Malo
  • Administrateur : Fred-William Mireault
  • Administratrice : Jessica Joseph
  • Administrateur : Michele Musci
  • Administratrice : Valérie K. Djapa

 

À propos de Force Jeunesse 

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève. 

-30-

 

SOURCE: Force Jeunesse

 

INFORMATIONS

Claire Launay

Directrice générale, Force Jeunesse

514-384-8666

direction@forcejeunesse.qc.ca 


Clauses de disparité de traitement relatives aux régimes de retraite : Une avancée importante pour les jeunes sur le marché du travail

PARTAGER L'ARTICLE

29.04.2022

CLAUSES DE DISPARITÉ DE TRAITEMENT

Clauses de disparité de traitement relatives aux régimes de retraite

Une avancée importante pour les jeunes sur le marché du travail

Montréal, le 29 avril 2022 – Force Jeunesse (l’organisation) se réjouit que les inquiétudes exprimées par la jeunesse aient été entendues par le premier ministre du Québec, François Legault, qui respecte aujourd’hui son engagement d’éliminer complètement les clauses de disparité de traitement (CDT) dans les régimes de retraite québécois. L’organisation salue également le leadership du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, qui présente ce matin un plan d’action concret en vue de les abolir définitivement d’ici 2027.

« Aujourd’hui le gouvernement, les syndicats et le patronat signent un contrat social avec les jeunes sur le marché du travail par lequel ils s’engagent à éliminer complètement les CDT dans un horizon de 5 ans », se réjouit Simon Telles, président de Force Jeunesse. « Le plan d’action qui nous est présenté constitue une opportunité de corriger une iniquité historique qui touche des dizaines de milliers de jeunes en emploi depuis plus d’une décennie et qui permettra de rétablir la paix industrielle afin d’assurer la solidarité intergénérationnelle dans les milieux de travail ».

Force Jeunesse demeurera vigilante quant aux disparités de traitement qui persistent dans les régimes de retraite au Québec et continuera de collaborer proactivement avec les parties concernées pour s’assurer que le travail soit diligemment complété.

« Ce n’est pas un rendez-vous dans 5 ans que le ministre Jean Boulet donne aux parties prenantes », insiste M. Telles. « Pour garantir l’efficacité de ce plan, il est essentiel qu’une reddition de compte annuelle soit réalisée par Retraite Québec, dont les constats devront être rendus publics et pour laquelle les acteurs en présence devront rendre des comptes ».

Rappelons que l’abolition des CDT est à la fois un dossier historique pour Force Jeunesse, mais également un enjeu cher à la CAQ. En effet, le premier ministre l’a défendu à maintes reprises alors qu’il était à la tête de l’opposition officielle et plusieurs membres clés de son équipe ont également milité pour leur abolition lors de leur implication chez Force Jeunesse il y a quelques années.

 

À propos de Force Jeunesse 

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève. 

-30-

 

SOURCE: Force Jeunesse

 

INFORMATIONS

Claire Launay

Directrice générale, Force Jeunesse

514-384-8666

direction@forcejeunesse.qc.ca 


Appel à candidatures : Conseil d'administration 2022-2023

PARTAGER L'ARTICLE

26.04.2022

POSTES À COMBLER

Appel à candidatures : Conseil d'administration 2022-2023

Tu souhaites rejoindre une équipe motivée et passionnée d’affaires publiques, qui défend l’équité intergénérationnelle au Québec ? Nous t’invitons à envoyer ta candidature pour te joindre à notre conseil d’administration, pour un mandat de un an ou bien deux ans.

Tous les postes sont ouverts, mais nous sommes particulièrement à la recherche de personnes dont le profil remplit un ou plusieurs de ces critères  :

  • Expérience en communications/relations média ;
  • Expérience avec le pallier fédéral ;
  • Connaissance du système de santé ;
  • Connaissances en gouvernance climatique.

→ Tu souhaites rejoindre notre équipe ? Tu trouveras ici l’avis électoral, qui comprend les instructions pour te présenter sur le Conseil d’administration de Force Jeunesse. Le formulaire de mise en candidature se trouve ici. Les personnes intéressées doivent remplir le formulaire de mise en candidature, et le transmettre à l’adresse elections@forcejeunesse.qc.ca avant le 7 mai 2022 à 15h00.

Tu es intéressé par un autre poste que ceux ci-dessous, ou tu as des questions ? N’hésite pas à rentrer en contact avec nous à info@forcejeunesse.qc.ca

Types de postes : bénévoles

Responsabilités

La personne à la Vice-présidence aux communications :

  • prépare le plan de communication de l’organisation ;
  • conseille la présidence sur les stratégies à adopter dans le cadre des relations de l’organisation avec les médias ;
  • gère l’image de Force Jeunesse ;
  • veille à une utilisation optimale des moyens de communication de l’organisation.

La personne au Secrétariat général:

  • voit au bon fonctionnement du siège de l’Association et supervise le travail des personnes employées ;
  • donne les avis de convocation, rédige les ordres du jour, de même que les procès-verbaux des assemblées générales, ainsi que des réunions du Conseil d’administration et du Comité exécutif ;
  • tient un livre des procès-verbaux du Conseil d’administration et du Comité exécutif et s’assure de leur mise à jour, en plus d’être responsable du sceau, des archives de l’Association, ainsi que des registres dont la tenue est exigée par la loi.

Les membres du conseil d’administration

  • assurent à la mise en œuvre de la mission de l’organisation ;
  • participents à des projets de l’organisation en fonction de leurs intérêts spécifiques ;
  • peuvent s’impliquer sur les différents comités de Force Jeunesse : contenu, relations publiques, RAJ, MCV.

 

À propos de Force Jeunesse

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève.


Budget fédéral 2022-2023 : De petits moyens pour de grands défis

PARTAGER L'ARTICLE

08.04.2022

BUDGET DU CANADA 2022-2023

Budget fédéral 2022-2023

De petits moyens pour de grands défis

Montréal, le 8 avril 2022 – Force Jeunesse se réjouit de voir que la crise du logement est reconnue à travers le Canada et que des mesures ont été annoncées dans le budget fédéral 2022-2023 pour y remédier, notamment celles spécifiques aux jeunes pour encourager l’accès au logement et à la propriété. Cependant, outre le logement, il est désolant de constater que peu de nouvelles mesures sont prévues pour les jeunes, que ce soit en matière de travail, d’environnement et de santé mentale. 

 

Logement : des premiers pas encourageants

Force Jeunesse salue les nombreuses mesures présentées pour aider les Canadiens et Canadiennes à avoir accès à des logements abordables et sécuritaires, tels que la construction de 100 000 nouveaux logements abordables, la mise en place d’une première charte des droits des acheteurs de propriétés et l’instauration du compte d’épargne libre d’impôt (CELI) pour l’achat d’une première propriété, qui offre aux premiers acheteurs d’une maison la possibilité d’épargner jusqu’à 40 000 $. Toutefois, cette dernière permet uniquement d’aider des jeunes qui sont déjà dans une situation financière favorable, ayant déjà les moyens d’épargner. 

Nous sommes également perplexes par rapport à l’allocation unique de 500 $ pour les personnes en difficulté; à noter qu’au Québec, les personnes sans enfant âgées de moins de 50 ans en situation précaire n’auront pas accès à ce versement, puisqu’elles ne sont pas admissibles au programme Allocation-Logement. 

Au-delà du budget, il sera également important de recenser les impacts de ces mesures sur le marché immobilier. Enfin, nous surveillerons avec intérêt la mise en place du programme de location avec option d’achat, qui peut être une option innovante et intéressante pour permettre à des personnes d’accéder à la propriété.

 

Un manque d’investissement en santé et particulièrement en santé mentale

Alors que l’enjeu du financement du système de santé au Québec reste primordial, Force Jeunesse est déçue de constater que l’augmentation de 45,2 milliards, qui constitue une hausse de 4,2%, n’est toujours pas à la hauteur des demandes des provinces. En effet, les montants prévus dans les cinq prochaines années n’augmentent pas au-delà de ce qui était déjà prévu. Si les transferts en santé ne sont pas la solution unique pour pallier les enjeux de financement du système de santé au Québec, ils constituent une partie de la solution et une plus grande collaboration entre les paliers fédéral et provincial est nécessaire afin d’assurer un système pérenne.

Ce budget montre que les investissements prévus en santé mentale l’année dernière ont été maintenus tels quels et sans mesure additionnelle. Pourtant, la création d’un Ministère de la Santé mentale et des Dépendances il y a quelques mois semblait démontrer une priorisation de cet enjeu de la part du gouvernement fédéral. Nous réitérons donc le besoin d’accorder des transferts en santé supplémentaires pour adresser spécifiquement les problèmes de santé mentale.

 

Des mesures en environnement qui ne sont pas à la hauteur de la crise

La plupart des 9,1 milliards de dollars investis pour lutter contre les changements climatiques visent les secteurs de la construction, des transports et les secteurs énergétiques, ce qui demeure insuffisant.

« Le gouvernement fédéral annonce dans ce budget des mesures intéressantes d’adaptation aux changements climatiques, mais il est difficile de l’en féliciter quand au même moment il donne son aval au projet Bay du Nord. On constate ici un manque évident de cohérence dans la stratégie de lutte aux changements climatiques. » – Simon Telles, président de Force Jeunesse

Rappelons également que selon la dernière analyse des perspectives économiques et financières du bureau du directeur parlementaire du budget (DPB), l’un des principaux risques auxquels le gouvernement canadien doit faire face est les dépenses additionnelles engendrées pour aider les provinces quant aux catastrophes naturelles. Dès lors, il nous semble plus qu’important, pour assurer la pérennité des finances publiques et pour assurer la protection de l’environnement, d’adopter une démarche cohérente et de se donner les moyens de réussir dans notre lutte aux changements climatiques.

 

Emplois : un dossier à surveiller

En matière de travail, plusieurs des mesures prévues au budget nécessitent des réformes législatives pour créer de bons emplois. Nous demeurons donc vigilants quant aux changements proposés afin de nous assurer que ceux-ci soutiennent également les besoins des jeunes notamment en matière d’assurance-emploi et pour que ceux-ci aient accès aux bons emplois durables.  D’autre part, dans un contexte où l’inflation gruge le pouvoir d’achat, nous accueillons favorablement le maintien de la bonification du montant des bourses d’études canadiennes pour les étudiants et étudiantes à temps plein jusqu’en juillet 2023. 

 

À propos de Force Jeunesse 

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève. 

-30-

 

SOURCE: Force Jeunesse

 

INFORMATIONS

Claire Launay

514-384-8666

direction@forcejeunesse.qc.ca 


Budget provincial 2022-2023 : La jeunesse reste sur sa faim

PARTAGER L'ARTICLE

22.03.2022

BUDGET DU QUÉBEC 2022-2023

Budget provincial 2022-2023

La jeunesse reste sur sa faim

Québec, le 22 mars 2022 –Force Jeunesse est surprise que plusieurs secteurs, pourtant prioritaires pour la jeunesse, brillent par l’absence de nouvelles mesures dans le budget du Québec 2022-2023 (le Budget). Parmi les grands négligés; la santé mentale, le logement, l’environnement et les mesures de rétention pour faire face à la pénurie de la main-d’œuvre.

« Nous nous questionnons sur la pertinence d’allouer ponctuellement 500 $ par personne alors que ces 3,2 milliards $ pourraient être mieux utilisés pour assurer le bien-être de la population en misant davantage en environnement, en santé et en logement. Le manque d’investissements en matière de santé mentale et le peu de mesures concrètes pour répondre à la pénurie de la main-d’œuvre sont également préoccupants », a mentionné Simon Telles, président de Force Jeunesse.

Pénurie de main-d’œuvre : c’est maintenant qu’il faut agir

Force Jeunesse est déçue de constater que peu d’actions concrètes additionnelles à la mise à jour économique n’ont été présentées dans le budget pour combler le grand manque à gagner sur le marché du travail. Nous sommes particulièrement surpris de constater l’absence de mesures pour accélérer la reconnaissance des diplômes et de l’expérience acquise à l’étranger, qui représente pourtant une façon efficace et rapide de répondre aux besoins criants dans de nombreux secteurs d’emploi. De plus, pour favoriser l’intégration et la rétention des jeunes en emploi, Force Jeunesse croit qu’il serait important de compenser financièrement les stages comportant une prestation de travail, en commençant par ceux effectués au sein de la fonction publique, de la santé et des services sociaux, ainsi qu’en éducation. Effectivement, c’est en offrant des conditions de travail intéressantes dès le stage que nous serons en mesure d’attirer et de retenir la relève en emploi.

Accès au logement : Reconstruire une offre de logements abordables

Les investissements pour la construction de logements abordables sont nettement insuffisants par rapport aux besoins des municipalités pour réagir à la surchauffe du marché immobilier et il aurait été avisé de prévoir une stratégie de long terme pour augmenter l’offre de logement. Le gouvernement aurait également intérêt à rendre plus accessibles les programmes d’aide au revenu, comme Allocation-Logement, où seules les personnes âgées de 50 ans et plus ou les familles ayant à leur charge un enfant peuvent bénéficier. Rendre accessible ce programme pour les personnes seules ayant un faible revenu permettrait à davantage de personnes de se loger dans un logement convenable, tout en réduisant leur précarité.

La santé mentale : grand mal du 21e siècle

Alors que Québec prévoit un investissement de 236,4 millions $ sur cinq ans pour renforcer les initiatives en santé mentale et rehausser les services psychosociaux, les mesures visant les jeunes qui ne sont pas aux études demeurent insuffisantes selon Force Jeunesse.

« Nous aurions souhaité voir plus de mesures concrètes pour répondre aux besoins grandissants en santé mentale, notamment en améliorant l’accès à la profession et en formant en compétences interculturelles davantage de personnes offrant des soins de psychothérapie », à ajouté M. Telles.

Financement du système de santé à long-terme

Le financement du système de santé à long terme demeure, pour Force Jeunesse, l’un des plus importants enjeux d’équité intergénérationnelle au Québec. Alors que les dépenses en santé représentent déjà 42 % du budget provincial, sans compter les mesures de soutien liées à la crise sanitaire, les dépenses continueront d’augmenter au cours des prochaines années en raison du vieillissement de la population. Bien que nous appuyions la demande du gouvernement provincial d’augmenter et de maintenir à 35 % les transferts fédéraux en santé, nous réitérons que ces derniers ne constituent pas la solution. Il est fondamental qu’une réflexion sur le financement de la santé à long terme soit entamée dès maintenant avec des experts du gouvernement en matière de finances publiques, de santé, et des professionnels du milieu, si nous voulons éviter que notre couverture de soins se retrouve un jour sur le respirateur artificiel.

Environnement: Au-delà du SPEDE

Force Jeunesse se réjouit des revenus additionnels obtenus grâce au SPEDE qui contribueront, en partie, à la bonification de 1 milliard $ du Plan de mise en œuvre 2022-2027 du Plan pour une économie verte (PEV). Si nous voulons atteindre nos cibles environnementales, il est essentiel d’exiger à la fois davantage de transparence dans la gestion du Fonds d’électrification et de changements climatiques et sur la progression du PEV et davantage d’investissements pour la mise en place de mécanismes de gouvernance climatique efficaces.

Fonds des générations : un outil à pérenniser 

Force Jeunesse est heureuse que le gouvernement garde le cap sur l’exercice 2027-2028 pour l’atteinte de l’équilibre budgétaire, permettant ainsi une transition douce sans avoir à réduire les services offerts à la population. À cela, il faut reconnaître le rôle prédominant joué par le Fonds des générations (le Fonds) dans la réduction du fardeau de la dette du Québec. Nous saluons donc le maintien des versements au Fonds, même si nous croyons qu’il est temps d’en revoir les mécanismes pour qu’une partie de ces versements puisse servir à financer des projets tout aussi importants en termes d’équité intergénérationnelle, que ce soit en matière de santé, d’environnement ou d’éducation. Le Fonds est un outil qui fonctionne et qui a fait ses preuves, d’où notre demande de pérenniser le Fonds au-delà de 2025-2026.

Pour lire le mémoire prébudgétaire de Force Jeunesse, cliquez ici.

 

À propos de Force Jeunesse 

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève. 

-30-

 

SOURCE: Force Jeunesse

 

INFORMATIONS

Claire Launay

514-384-8666

direction@forcejeunesse.qc.ca 


Rentrée parlementaire - Projet de loi 4 : une priorité pour la jeunesse

PARTAGER L'ARTICLE

15.03.2022

PROJET DE LOI 4

Rentrée parlementaire

Le projet de loi 4 : une priorité pour la jeunesse

Québec, le 15 mars 2022 – Alors que la dernière rentrée parlementaire avant les élections provinciales se profile, Force Jeunesse et le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) rappellent au ministre des Finances, Éric Girard, l’importance de procéder à l’étude détaillée du projet de loi 4 (PL4), Loi renforçant la gouvernance des sociétés d’État et modifiant d’autres dispositions législatives, d’ici la fin de la session parlementaire.

Pour Force Jeunesse, les sociétés d’État québécoises doivent être à l’image de la population. C’est pourquoi l’organisation demande qu’un siège soit réservé aux personnes issues de la diversité sur l’ensemble des conseils d’administration des sociétés d’État québécoises, au même titre que le siège réservé aux 35 ans et moins.

« Garantir un siège pour une personne de la diversité dans ces instances, c’est la façon la plus rapide et la plus efficace d’amener du changement positif en termes de représentativité de nos institutions. Quand 22,27 % de la population canadienne s’identifie comme appartenant à une minorité visible, un siège sur un conseil d’administration de 6 à 15 personnes, c’est le minimum », d’après Simon Telles, président de Force Jeunesse.

Le RJCCQ souhaite favoriser l’accès à la formation en gouvernance pour les jeunes de toutes les régions du Québec. Fort du succès du programme « Administrateurs de la relève » qui a formé depuis 2013 plus de 1000 jeunes, dont 33 % issus de la diversité, afin de les préparer à siéger sur un conseil d’administration, le RJCCQ recommande au gouvernement de réfléchir à rendre obligatoire des formations qui outillent les jeunes sur les meilleures pratiques en gouvernance et d’appuyer davantage les organismes et initiatives dédiées à la gouvernance.

« Le développement des connaissances et compétences des jeunes gens d’affaires en matière de gouvernance constitue une préoccupation de longue date pour le RJCCQ. Il y a lieu de poursuivre et de bonifier l’appui aux formations à la gouvernance des jeunes gens d’affaires, de soutenir un processus de recrutement ouvert et structuré lors des appels à candidature et d’appuyer davantage les organisations qui souhaitent avoir accès à des banques de candidatures pour renouveler leur bassin de jeunes administratrices et administrateurs. » souligne Pierre Graff, président-directeur général du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec.

Force Jeunesse et le RJCCQ saluent la volonté du gouvernement de moderniser la gouvernance de 23 sociétés d’État supplémentaires, mais réitèrent l’importance d’adopter ce projet de loi avant la fin de la session parlementaire.

 

À propos de Force Jeunesse 

Dans une perspective d’équité intergénérationnelle, Force Jeunesse défend les droits et les intérêts de la jeunesse du Québec dans l’élaboration des politiques publiques. De manière non partisane, Force Jeunesse fait la promotion de la place des jeunes dans les sphères décisionnelles, catalyse les forces du milieu de la jeunesse et crée des espaces d’échanges pour la relève. 

À propos du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec

Depuis 1992, le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec soutient un réseau de 46 jeunes chambres de commerce et d’ailes jeunesse à travers le Québec, et porte la voix de plus de 13 000 professionnels, de cadres, de travailleurs autonomes et d’entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans dont 15 organisations issues de communautés culturelles. Le RJCCQ a comme objectif principal de soutenir et faire rayonner les jeunes gens d’affaires dans leur écosystème. www.rjccq.com

 

-30-

 

SOURCE: Force Jeunesse

 

INFORMATIONS

Étienne Racine

514 923-2349

eracine@tactconseil.ca